(New York) La compagnie américaine United Airlines a annoncé mercredi qu’elle allait proposer à tous ses passagers de laisser leurs informations pour être plus facilement contactés par les autorités sanitaires s’il se révélait que l’un d’entre eux avait la COVID-19 au moment du vol.

Agence France-Presse

Sa concurrente Delta avait présenté une initiative similaire début décembre, mais uniquement pour les trajets internationaux.

Tous les passagers de United pourront s’ils le veulent, à partir de jeudi, remplir un formulaire dédié avec leur nom, numéro de téléphone, adresse courriel et l’endroit où ils résident, et autoriser la compagnie à partager ces renseignements avec les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Ces informations sont jusqu’à présent « difficiles pour le CDC à obtenir en temps réel », souligne United Airlines dans un communiqué.

« La collecte d’informations directement auprès des voyageurs va considérablement réduire le temps nécessaire et améliorer l’exhaustivité de ces informations » pour permettre aux autorités sanitaires de faire un meilleur suivi de santé publique, a commenté le directeur des CDC Robert Redfield, dans le communiqué.

Face à la chute du transport aérien depuis le début de la pandémie, les compagnies multiplient les initiatives pour tenter de rassurer les voyageurs, certaines offrant par exemple des tests de dépistage avant l’embarquement.