La recette du bonheur est complexe, mais elle inclurait au moins ces ingrédients : découvrir de nouvelles choses et vivre de nouvelles expériences. Essentiellement ce qui nous pousse à voyager, quoi.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Or, une étude publiée dans Nature Neuroscience révèle que même de petites découvertes, dans son propre quartier, peuvent avoir un impact favorable sur l’humeur. Voyager chez soi, dans sa propre ville, est bon pour le moral, en somme.

Les chercheurs en sont venus à cette conclusion après avoir étudié les déplacements et l’humeur de 122 personnes, à New York et à Miami : celles qui vivaient de nouvelles expériences et sortaient de leur quotidien affichaient généralement un moral plus positif.

Sachant cela, on a tout intérêt à ne pas attendre la réouverture des frontières pour reprendre son rôle de touriste.

> Consultez l'étude de Nature Neuroscience (en anglais)