(Paris) Air France, qui prévoit assurer 35 % de son programme habituel en juillet et 40 % en août, était confrontée jeudi à l’insatisfaction de clients ayant déjà réservé des billets sur des vols qui ont été annulés.

Agence France-Presse

« Qui a eu son vol annulé pour juillet ? », demandait sur Twitter un passager à l’instar d’autres clients ulcérés de voir annulés des « vols déjà réservés et payés depuis des mois ».

Comme la quasi-totalité des compagnies aériennes dans le monde, Air France a été frappée de plein fouet par la pandémie due au coronavirus et n’assurait depuis mi-mars que moins de 5 % de ses vols avant de remonter à environ 15 % de sa capacité d’ici fin juin.

Et comme pour l’ensemble du secteur, le redémarrage se fait à tâtons.

« Depuis le début de la crise de la COVID-19, Air France adapte en temps réel son réseau et ses fréquences », en fonction des réouvertures de frontières et de la demande,  a expliqué à l’AFP la compagnie, qui dit actualiser son programme de vols « régulièrement pour les semaines qui suivent ».

Ainsi, « sur les mois de juillet et août, Air France prévoit d’opérer respectivement 35 et 40 % de son programme habituel. Tous les autres vols sont annulés et des mesures commerciales sont en place pour permettre aux clients de reporter ou annuler leur voyage », plaide la compagnie.

Les réservations proposées sur le site internet de la compagnie au-delà de quelques semaines correspondent au programme habituel de vols à cette période de l’année afin de pouvoir s’adapter « de manière réactive ».

Des personnes qui ont réservé il y a quelque temps des billets en juillet ou en août ont donc pu voir leur vol annulé.

« Au-delà du 31 août, le programme qui s’affiche est celui initialement prévu », a ajouté la compagnie, qui a par ailleurs connu ces derniers jours un « dysfonctionnement », réglé depuis : certains clients dont le vol était annulé recevaient un message justifiant l’annulation au motif erroné de l’utilisation de leur vol pour transporter du matériel médical.

Cette tendance ne concerne pas que le transport aérien. La SNCF a annulé près de 5 % des TGV prévus cet été en raison de la frilosité des voyageurs, les trains n’étant pour l’instant réservés qu’à hauteur de 10 et 15 % en juillet et 6 % en août.

« Les clients ayant réservé des billets sur ces trains ont été recontactés ou sont en cours de recontact par courriel ou texto », a assuré la compagnie.