Air Transat ne volera pas en juin. Le transporteur aérien vient d’annoncer qu’il prolonge d’un mois l’annulation de tous ses vols, peu importe la destination, en raison de la pandémie de coronavirus.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Les avions d’Air Transat sont cloués au sol depuis la mi-avril, soit un mois après que le gouvernement fédéral a officiellement recommandé à tous les Canadiens de rentrer au pays et d’éviter tous les voyages non essentiels. Air Transat avait poursuivi ses activités le temps de rapatrier les touristes coincés à l’étranger, puis cessé ses activité pour une période qui devait initialement se terminer le 31 mai.

Air Transat prévient les clients dont le vol est annulé qu’ils recevront un crédit pour un voyage futur, à utiliser dans les 24 mois suivants leur date de retour initiale.

« Dans une telle situation de force majeure, qui est bien au-delà de notre contrôle, nous estimons que le crédit valide 24 mois offre une solution acceptable, et nous sommes convaincus que nos clients pourront à nouveau voyager dans un proche avenir, une fois la crise derrière nous », remarque le transporteur sur son site internet.

Le 4 mai, Option consommateurs a fait une sortie pour dénoncer publiquement la propension des transporteurs aériens à offrir des crédits pour un voyage futur au lieu d’un remboursement en argent à ses clients. L’organisme estime que cette pratique va à l’encontre du Code civil du Québec et en appelle aux gouvernements provincial et fédéral pour qu’ils interviennent afin dans de dossier.