Source ID:news·20120519·LA·0060; App Source:cedromItem

Toutou tout-terrain

FouBraque offre des cours d'initiation à ce sport... (Photo fournie par Héryk Julien)

Agrandir

FouBraque offre des cours d'initiation à ce sport dans la région de la Vieille Capitale.

Photo fournie par Héryk Julien

Activité hybride entre le traîneau à chiens et la course à pied, le canicross est de plus en plus populaire au Québec. Avis aux amateurs de plein air quatre saisons, accrochés à leur compagnon à quatre pattes: vous pourriez bien devenir accro.

Muni d'un harnais (environ 25$), relié par une corde extensible (25$) attachée à votre ceinture (85$), votre chien vous entraînera pour accélérer la cadence et l'amplitude de vos enjambées.

Inutile de dire que votre nouveau partenaire de course n'aura de cesse de vous pousser à aller plus loin, et ce, peu importe la météo!

«Amélie Janin, une Française arrivée ici en 2006, a eu l'idée, pour faire connaître ce sport, de lancer un réseau qu'elle a appelé Canicross Québec», explique Héryk Julien, à la tête du réseau depuis maintenant deux ans et cofondateur de FouBraque en 2011, une entreprise qui offre des cours d'initiation à ce sport dans la région de la Vieille Capitale.

Pour les profanes et les plus réticents à courir, la canirandonnée est également offerte, toujours selon le même principe, mais cette fois en mode marche rapide.

Pour les plus téméraires et expérimentés, la version canitrotinnette d'été ou d'hiver est aussi disponible tout comme le ski-jöring et la cani-raquette.

Il n'est pas nécessaire d'avoir un husky pour pratiquer ce sport puisque toutes les races peuvent participer à cette activité principalement destinée à se dérouler en «meute». Du moment que le chien est adulte et en bonne santé et que son maître est toujours à l'écoute de ses limites.

«Certaines races sont bien sûr plus propices à la course, mais l'essentiel est de respecter la morphologie de son chien. Tous les chiens adorent courir, dès lors qu'on respecte leur rythme. Même si un bichon n'offre pas la même traction qu'un husky, c'est agréable de courir en gang avec son chien!», précise Héryk Julien.

Avant de vous lancer dans l'aventure, il est préférable de consulter votre vétérinaire afin de vous assurer que votre chien est en mesure d'effectuer un tel effort.

Bouger en meute

«Il faut avant tout commencer par une initiation avec un groupe. Les chiens fonctionnent par imitation. Une dynamique s'installe quand on a un leader en avant qui court, alors, tous les autres suivent. Je recommande également de rester dans des sentiers étroits pour garder le centre d'attention du chien et il est primordial de toujours garder le contrôle sur son compagnon quand on court attaché à lui», précise le cofondateur de FouBraque.

Également entraîneur canin, Héryk Julien voit dans ce canicross une occasion parfaite et équilibrée de canaliser l'énergie des toutous turbulents.

«Ce que j'aime beaucoup, c'est que ça permet aux maîtres de chiens qui ont un taux d'énergie très élevé de redécouvrir leur animal et de renforcer leur complicité. Après avoir trouvé la bonne dose d'énergie, il est plus facile de prendre des cours d'obéissance par exemple», dit-il.

Bien que la plupart des activités soient organisées dans la région de Québec, les Canisportifs offrent le même type de services à Montréal. Vous pourrez y retrouver des ateliers d'initiation ou toute autre information sur ce sport sur leur site www.lescanisportifs.com.

Et si la piqûre vous prend, le Parc Régional des Appalaches organise, en partenariat avec FouBraque en septembre prochain le Caniraid, au coeur du parc des Appalaches.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer