Les pirates informatiques d'Anonymous et de LulzSec ont appelé mercredi à boycotter PayPal, filiale de paiement en ligne du groupe américain d'e-commerce eBay, suite à sa décision de ne pas accepter les dons pour le site Wikileaks.

Publié le 27 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Paypal continue de refuser les fonds au nom de Wikileaks, qui est une lueur de vérité en ces temps sombres», écrivent les deux organismes dans un communiqué commun.

«Nous encourageons tous ceux qui utilisent Paypal à fermer immédiatement leur compte et envisager une alternative», insistent Anonymous et LulzSec.

«La première étape, pour devenir vraiment libre, est de ne pas faire confiance à une entreprise qui gèle des comptes quand elle en a envie ou quand le gouvernement américain fait pression sur elle», ajoutent-ils.

Les pirates informatiques d'Anonymous et de LulzSec ont promis la semaine dernière de continuer leur combat contre des entreprises et des gouvernements, affirmant avoir intercepté des documents de l'Otan, deux jours après l'annonce d'un coup de filet policier les visant.

Plutôt que de jouer profil bas après l'arrestation de 16 personnes aux États-Unis et de cinq en Europe, dans le cadre de l'enquête du FBI sur Anonymous, les pirates ont promis de poursuivre leur combat, voire de l'amplifier.

Des pirates informatiques italiens des deux groupes ont d'ailleurs annoncé lundi sur leur blog avoir piraté le site de la cyberpolice italienne (CNAIPIC) et publié des liens donnant accès à des informations classées.

En décembre dernier, les sites internet de Paypal (groupe eBay), Visa, Mastercard et d'autres sociétés de paiement avaient décidé de suspendre leurs versements à WikiLeaks, suite à la diffusion par ce site de câbles diplomatiques hautement sensibles.

Ils avaient ensuite été momentanément mis hors service par des partisans du site internet spécialisé dans la divulgation d'informations classées secrètes.