Les éditeurs japonais ont demandé mardi au groupe de produits et services informatiques américain Apple de cesser de vendre en ligne des versions numérisées pirates d'oeuvres littéraires japonaises, dont le roman «1Q84» de Haruki Murakami.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous n'avons d'autre choix que de considérer comme illégal le fait qu'Apple propose en ligne des contenus qui violent clairement les droits d'auteur», a plaidé un consortium de groupes d'édition nippons dans une lettre de protestation adressée à la filiale japonaise d'Apple.

Selon les plaignants, la firme américaine distribue, via sa plate-forme commerciale virtuelle iTunes Store, des versions piratées de romans à succès, dont ceux de Murakami et de Keigo Higashino.

Ces ouvrages numérisés peuvent être achetés, téléchargés et lus sur les téléphones iPhone, baladeurs iPod et ardoises numériques iPad d'Apple.

«Certains des fichiers ont été effacés à la demande des auteurs et éditeurs, mais une grande partie d'entre eux continuent d'être illégalement proposés», affirment les maisons d'édition.

Le consortium, qui regroupe plusieurs associations d'acteurs de la chaîne du livre, enjoint à Apple de mettre en place une structure pour gérer les réclamations afin de procéder promptement à l'effacement des contenus illégitimement mis en ligne.

Il exige en outre du groupe américain qu'il travaille avec les ayants droit pour combattre le piratage.

«Nous comprenons l'importance du respect des droits de propriété intellectuelle», a répondu Apple dans un communiqué adressé aux médias japonais, promettant de prendre rapidement les dispositions appropriées pour éliminer les contenus illégaux.