Source ID:; App Source:

Les «pirates» achètent plus de musique sur internet

Le logo de Napster...

Agrandir

Le logo de Napster

Agence France-Presse
Oslo

Les personnes qui téléchargent illégalement de la musique en ligne dépensent aussi vraisemblablement beaucoup plus d'argent que les autres pour l'achat de musique sur internet, selon une enquête publiée cette semaine en Norvège.

«Les personnes qui téléchargent gratuitement de la musique achètent dix fois plus de musique sur internet que les personnes qui ne téléchargent pas de musique gratuite», a déclaré à l'AFP Audun Molde, un des responsables de l'étude réalisée par l'école norvégienne de commerce BI.

Les téléchargements gratuits regroupent à la fois les téléchargements légaux, à savoir la musique mise en ligne à titre gracieux, et les téléchargements illégaux via des sites tels que Pirate Bay, dont les responsables viennent d'être condamnés en Suède.

L'étude norvégienne révèle que, chez les jeunes âgés de 15 à 20 ans, ceux qui téléchargent de la musique gratuite ont aussi acheté de la musique en ligne 75 fois sur une période de six mois, contre seulement sept fois pour ceux qui ne téléchargent pas de musique gratuite.

«Cela démontre qu'il existe une réelle volonté de payer la musique pour peu que celle-ci soit facilement disponible. L'industrie musicale doit utiliser les nouveaux médias plutôt que de lutter contre», plaide M. Molde.

L'étude, réalisée par BI et le bureau d'analyse Perduco du 14 au 28 novembre 2008, a été menée auprès de 1.901 personnes de 15 ans et plus.

Dans l'ensemble de la population, ceux qui téléchargent de la musique gratuite ont aussi acheté un peu plus de CD, en moyenne 3,2 unités en six mois, que ceux qui ne téléchargent pas de musique gratuite (moyenne de 2,9 unités).

En revanche, chez les 15-20 ans, la première catégorie n'a acheté que 2,6 CD en moyenne, contre 3,6 CD pour la deuxième catégorie.

Cette enquête est publiée alors qu'un tribunal suédois a condamné le 17 avril quatre responsables de Pirate Bay à un an de prison ferme et 30 millions de couronnes (4,3 millions $ CAN) de dommages et intérêts pour complicité de violation des droits d'auteurs.

En France, après un premier vote négatif de l'Assemblée nationale, le gouvernement essaie de faire passer une loi prévoyant la suspension de l'accès à internet en cas d'actes répétés de téléchargement illégal.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou encore une idée pour un reportage? Écrivez-nous à technaute@cyberpresse.ca.  




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer