Le Belge John Lelangue quitte, avec effet immédiat, l'équipe BMC dont il assurait depuis six ans la direction, a annoncé lundi la formation américaine.

Publié le 22 juill. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

BMC, l'une des équipes à gros budget du peloton, a bouclé le Tour de France 2013 sans résultat tangible.

La formation américaine, qui évoque «des raisons personnelles» pour le départ de son responsable, compte dans ses rangs quatre des cinq derniers champions du monde, l'Italien Alessandro Ballan (2008), l'Australien Cadel Evans (2009), le Norvégien Thor Hushovd (2010) et le Belge Philippe Gilbert (2012).

Ancien responsable de l'équipe Phonak, disparue après le contrôle antidopage positif du coureur américain Floyd Landis lors de sa victoire dans le Tour de France 2006, John Lelangue (42 ans) a dirigé ensuite l'équipe BMC (cycles haut de gamme) montée par le milliardaire suisse Andy Rihs, propriétaire des deux firmes.

La formation américaine, présidée par Jim Ochowicz, a gagné le Tour de France 2011 avec Evans, sous la direction de Lelangue.

Depuis ce succès, le groupe s'est situé en retrait, principalement pour la saison en cours. Aucune classique majeure ne figure à son actif et le Tour de France se conclut sans le moindre succès malgré la présence de Cadel Evans (3e du Giro 2013) et de l'Américain Tejay Van Garderen (5e du Tour 2012).

L'équipe BMC, qui a renforcé son staff lors de la dernière intersaison en faisant appel au Français Yvon Ledanois (directeur sportif) et à l'Australien Allan Peiper (responsable performance) à côté de l'Italien Fabio Baldato, de l'Italo-Britannique Max Sciandri et de l'Américain Jackson Stewart, n'a pas annoncé son nouvel organigramme.

«Ce n'est certainement pas à la hauteur de nos capacités», a déclaré dimanche soir Jim Ochowicz à propos du bilan du Tour 2013. «Nous avons gagné la course il y a deux ans. Nous sommes certainement capables de la gagner une nouvelle fois».

Le premier coureur de l'équipe américaine au classement est le Suisse Steve Morabito (35e).