Meaghan Benfeito s’est permis de donner la main avant de commencer l’entrevue jeudi. Ce n’est pas qu’elle voulait transgresser la recommandation du médecin de la FINA de limiter les contacts pour éviter une potentielle transmission du coronavirus. Ni qu’elle ne craint pas la fameuse infection qui vient brouiller les cartes de la Série mondiale de plongeon à Montréal.

Simon Drouin Simon Drouin
La Presse

Simplement, la Montréalaise est remise d’une vigoureuse sinusite qui l’a terrassée il y a deux semaines. Le soulagement est énorme pour celle qui commencera enfin sa saison de compétition vendredi midi au 10 mètres synchro avec Caelie McKay.

En décembre, Benfeito a dû déclarer forfait pour les Championnats canadiens de Saskatoon. À l’aube de la dernière année olympique de sa carrière, l’athlète de bientôt 31 ans a préféré jouer de prudence et reposer son coude gauche endolori.

Son mal remonte à avril, alors que les médecins avaient diagnostiqué une lésion au triceps. La triple médaillée olympique pense s’être blessée lors d’un Grand Prix à Calgary.

« Il faisait super froid dans la piscine, j’étais raquée des triceps et j’étais rentrée tout croche dans l’eau. C’était peut-être ça. »

Elle a néanmoins poursuivi sa campagne, se limitant au synchro à la Série mondiale de Kazan. Aux Championnats du monde de Kazan, la spécialiste de la plateforme a terminé sixième à l’épreuve individuelle et quatrième en synchro, à quelques gouttes du podium et d’une qualification automatique pour les JO de Tokyo.

Deux semaines plus tard, elle a remporté deux fois l’or aux Jeux panaméricains de Lima. À son retour, elle a passé un examen d’imagerie par résonance magnétique. Nouveau diagnostic : tendinite au coude gauche.

Pour espérer une guérison complète, Benfeito devait se soumettre à une période de rééducation de 12 semaines durant laquelle elle n’aurait pas pu plonger. Son refus a été catégorique, même si le corollaire était le suivant : « Je ne vais pas guérir à 100 % d’ici les Jeux. »

La double médaillée de bronze à Rio en 2016 a donc fait son deuil d’une santé parfaite si elle se qualifie comme prévu pour ses quatrièmes JO.

« C’est quand même une tendinite, a-t-elle noté jeudi. Ce serait merveilleux de guérir à 100 %, mais je me lance quand même en bas d’un 10 mètres. Je frappe l’eau à 40 km/h. Les chances que ça parte complètement sont donc très minines. »

Évidemment, à moins de 150 jours de la cérémonie d’ouverture, elle ne veut pas ni ne peut s’apitoyer sur son sort.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

« C’est frustrant de finir comme ça, blessée, a-t-elle néanmoins admis. On essaie de passer par-dessus. Je vais avoir mal d’une manière ou de l’autre. […] On est venus à la conclusion que je vais gérer le fait que je vais toujours avoir mal. On va maintenir les pratiques. Si je suis capable d’en faire plus, tant mieux. S’il faut que j’en fasse moins, ce sera ça. »

Dans les circonstances, les entrées à l’eau représentent son principal défi. « Quand j’arrive à court de la verticale et que je n’ai pas le temps de complètement barrer mon coude, c’est là qu’il va lâcher. J’essaie de faire en sorte que ça n’arrive pas! Mais ça arrivera quand même. Je ne suis pas parfaite. »

Heureusement, les derniers jours d’entraînement avant la Série mondiale ont été encourageants.

« Ça faisait quand même un petit bout que je n’avais pas aussi bien plongé, a souligné Benfeito. Je retrouve ma confiance, la motivation. Je suis quand même capable de les faire, mes plongeons. On est seulement à la fin février. Si je suis capable de continuer comme ça, d’ici le mois de juillet, je vais les faire comme il le faut. Je reste motivée. »

À l’épreuve individuelle, programmée samedi, elle n’a qu’un objectif en tête : atteindre un certain pointage, ce qui lui garantirait sa place à Tokyo. Si Plongeon Canada refuse de dévoiler ladite barre à atteindre, apparemment pour des raisons stratégiques, la principale intéressée ne fait pas de cachettes : 375 points.

« C’est l’objectif, comme ça je pourrai avoir le reste de la saison pour essayer de guérir le plus possible. Si je le fais, vous allez le voir à ma réaction… »

Horaire de la compétition au Centre sportif du Parc olympique

Vendredi

Session 1 (midi)
10 m synchro femmes
10 m synchro hommes

Session 2 (17h30)
3 m synchro femmes
3 m synchro hommes

Samedi

Session 1 (10h)
10 m femmes demi-finales
3 m hommes demi-finales

Session 2 (16h00)

10 m femmes finale
3 m hommes finale
10 m synchro mixte

Dimanche

Session 1 (10h)
3 m femmes demi-finales
10 m hommes demi-finales

Session 2 (16h)
3 m femmes finale
10 m hommes finale
3 m synchro mixte