Les chances que l’homme le plus rapide au monde, l’Américain Christian Coleman, rate les Jeux olympiques l’été prochain ont augmenté mercredi, quand il a été suspendu de manière provisoire pour ne pas avoir été chez lui quand un représentant antidopage s’est présenté l’année dernière pour récupérer un échantillon.

Pat Graham et Eddie Pells
Associated Press

Coleman, champion du monde en titre au 100 m, soutient que sa plus récente mésaventure avec le système antidopage est le résultat d’un problème de communication qui aurait pu être réglé par un appel téléphonique de l’agent antidopage qui s’est rendu chez lui le 9 décembre.

Troisième absence en 12 mois

Il s’agissait de sa troisième infraction liée à une absence en 12 mois, ce qui peut mener à une suspension maximale de deux ans.

Son parcours vers Tokyo pourrait maintenant faire un détour par les salles d’audience.

PHOTO DAVID J. PHILLIP, AP

L’Américain Christian Coleman, franchissant la ligne d’arrivée devant l’Américain Justin Gatlin et le Canadien Andre De Grasse durant la finale du 100 m aux Mondiaux d’athlétisme à Doha le 28 septembre 2019.

L’argument de Coleman est miné par le fait qu’il était déjà bien au courant des règles sur les déplacements puisqu’un dossier similaire contre lui avait été abandonné l’année précédente.

« Je pense que je dois faire preuve d’un peu plus de maturité », avait dit Coleman l’an dernier au sujet de ces incidents.

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (UIA), qui gère les dossiers antidopage de la fédération mondiale d’athlétisme, a mentionné que les appels téléphoniques ne font pas partie du protocole des tests parce qu’ils rendent la tâche trop simple pour qu’un athlète manipule le processus.

« Tout annonce à l’avance d’un test, que ce soit par un appel téléphonique ou un autre moyen, offre une occasion à l’athlète de manipuler ou éviter le test, ce qui réduit l’efficacité du protocole », a dit l’UIA dans une déclaration par courriel.

L’avenir de Coleman est donc incertain. Selon le site internet de l’UIA, la suspension provisoire a débuté le 14 mai 2020, soit 13 mois avant la présentation des sélections américaines pour les Olympiques. Les Jeux de Tokyo, qui ont été remis en raison de la pandémie de coronavirus, doivent commencer le 23 juillet 2021.

L’agent de Coleman et son commanditaire principal, Nike, n’ont pas immédiatement répondu à un courriel de l’Associated Press pour obtenir des commentaires.