Source ID:8635735; App Source:DAM

Une première victoire pour Kimberley-Ann Surin

Kimberley-Ann Surin... (Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil)

Agrandir

Kimberley-Ann Surin

Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

Déjà bien fourni, le tennis féminin québécois dévoile cette semaine à Saguenay une autre étoile. La jeune Kimberley-Ann Surin a en effet remporté son premier match professionnel en disposant de la Russe Nika Kukharchuk au premier tour du Challenger Banque Nationale.

On savait déjà depuis un bon moment que la fille de Bruny Surin était douée pour le tennis. Championne canadienne des 16 ans et moins au début de l'année, elle a rejoint tout récemment le Centre national d'entraînement, au stade Uniprix, où elle travaillera directement avec l'équipe de Tennis Canada.

Kimberley-Ann Surin n'a pourtant décidé de faire du tennis sa passion qu'à l'âge de 9 ans, bien plus tard que la plupart des autres joueuses de l'élite québécoise. Sa progression a été moins rapide au début, mais elle a véritablement éclaté sur la scène nationale cette saison.

Éliminée en qualification du Challenge Bell, le week-end dernier à Québec, elle a obtenu un laissez-passer à Saguenay et en a bien profité. «C'était excitant de jouer chez soi avec l'appui de la foule, a-t-elle avoué. Ma rivale était coriace, mais je suis heureuse d'avoir joué et remporté ce premier match.»

La jeune femme de 16 ans affrontera aujourd'hui sa compatriote Heidi El Tabakh, 212e mondiale et huitième favorite du tournoi. «Je n'ai vraiment pas d'attente, a assuré Surin. Je n'ai rien à perdre contre elle et je vais simplement faire de mon mieux.»

Avec Surin, Eugénie Bouchard, les soeurs Élisabeth et Françoise Abanda et plusieurs autres, la relève du tennis féminin est bien assurée au Québec.

Dommage qu'on ne puisse en dire autant des garçons...

Un duel des générations

Gage de la richesse du tennis féminin au pays, pas moins de six Canadiennes se sont qualifiées pour le deuxième tour du Challenger Banque Nationale. Le hasard permettait d'ailleurs d'assister au deuxième tour à un intéressant duel des générations.

Hier, la favorite Rebecca Marino, qui est maintenant 137e mondiale et deuxième joueuse canadienne derrière Aleksandra Wozniak (71e), a disposé de la jeune Eugénie Bouchard (26e junior au monde), 6-4, 7-6 (7), non sans avoir eu à disputer une deuxième manche très corsée.

Valérie Tétreault (177e), sixième favorite, était opposée à la meilleure junior canadienne (neuvième du classement mondial), l'Ontarienne Gabriela Dabrowski, et elle aussi a dû se livrer à fond pour s'imposer 6-2, 4-6, 6-3.

Marino et Tétreault sont ainsi passées aux quarts de finale, demain. Le tournoi se poursuivra jusqu'à dimanche.

La Québécoise Stéphanie Dubois (144e), qui aurait dû être la favorite du tournoi, s'est retirée de la compétition en raison de malaises au dos.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer