(Melbourne) Ashleigh Barty a mis fin à une disette de 42 ans en se qualifiant pour la finale des Internationaux de tennis d’Australie.

Publié le 27 janvier
John Pye Associated Press

Meilleure joueuse mondiale, Barty, qui a vaincu l’Américaine Madison Keys 6-1, 6-3 jeudi, a besoin d’une victoire de plus pour devenir la première joueuse issue de l’Australie depuis 1978 à gagner le simple féminin du tournoi du Grand Chelem joué en son pays.

Danielle Collins tentera de l’en empêcher. L’Américaine de 28 ans a livré une performance dominante pour éliminer la Polonaise Iga Swiatek, championne des Internationaux de France de 2020, 6-4 et 6-1 dans l’autre demi-finale présentée jeudi à Melbourne Park.

Le match ultime doit avoir lieu samedi. Collins a qualifié de « spectaculaire » l’occasion d’affronter Barty en finale de ce tournoi majeur joué dans les terres de l’Australienne.

PHOTO MORGAN SETTE, REUTERS

Danielle Collins

Barty est la première Australienne depuis Wendy Turnbull, en 1980, qui obtient son billet pour la finale du simple féminin à ce tournoi. Chris O’Neil est la dernière joueuse de ce pays à l’avoir gagnée, deux années auparavant.

Barty compte déjà deux titres du Grand Chelem à son palmarès, après ses triomphes sur l’herbe de Wimbledon, en 2021, et sur la terre battue de Paris, en 2019. Collins en sera à sa première présence en finale de l’un des quatre tournois majeurs.

Ni l’une ni l’autre des demi-finales n’a duré très longtemps.

Barty a totalisé vingt coups gagnants contre seulement huit pour Keys. Elle a converti quatre de ses six occasions de bris de service et sauvé les deux seules balles de bris auxquelles elle a fait face à son service contre la finaliste des Internationaux des États-Unis de 2017.

En six matchs depuis le début du tournoi, Barty n’a perdu qu’un seul jeu à son service.

C’est irréel. Honnêtement, c’est tout simplement incroyable. J’adore venir ici et jouer en Australie.

Ashleigh Barty

« Venant de l’Australie, nous sommes extrêmement gâtés de pouvoir jouer dans notre propre cour. Maintenant, nous avons une occasion de jouer pour un titre. C’est irréel. »

Classée 27tête de série, Collins n’a eu besoin que de 78 minutes pour battre Swiatek, classée septième. Le coup droit en croisé gagnant qu’elle a effectué pour se donner sa première balle de match a très bien illustré le niveau de son jeu.

Elle a complété le duel avec 27 coups gagnants, n’a commis que 13 erreurs directes et a imposé son implacable énergie sur le match.

Elle a entamé chacune des deux manches avec des bris de service et des avances de 4-0.

« Nous avons eu des batailles incroyables », a déclaré Collins au sujet de Barty. « D’affronter la numéro un mondiale dans son pays, ce sera spectaculaire », a ajouté l’Américaine, demi-finaliste à Melbourne Park, en 2019, pour ce qui était alors sa meilleure prestation en carrière à un tournoi du Grand Chelem.

Keys en était à sa première présence en demi-finale des Internationaux d’Australie depuis 2015, où elle avait perdu face à Serena Williams, qui allait être sacrée championne. C’est la dernière année où la favorite a gagné le simple féminin à Melbourne Park.

Keys s’est présentée devant Barty forte d’une séquence de 10 victoires, un sommet personnel en carrière. Elle avait notamment remporté un tournoi préparatoire à Adélaïde – il s’agissait de son premier titre depuis 2019 à un tournoi de la WTA – et son match de premier tour aux Internationaux d’Australie contre sa compatriote Sofia Kenin, championne de ce même tournoi en 2020.

Avec 11 matchs gagnés en 2022, Keys compte déjà autant de victoires que dans toute la saison 2021, à l’issue de laquelle elle a glissé hors du top 50 du classement féminin. Elle devrait remonter parmi le top 30 la semaine prochaine.