Hubert Hurkacz avait six ans lorsque Roger Federer a gagné son premier titre aux Internationaux de Wimbledon. Mercredi, à l’âge de 24 ans, Hurkacz tentera d’empêcher Federer de réaliser un neuvième sacre sur l’herbe de la banlieue de Londres.

Associated Press

Comme si le fait de participer à un match des quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois ne suffisait pas, Hurkacz foulera le sol du court central pour se mesurer à un joueur qu’il a idolâtré.

« Roger, avec ce qu’il fait, sa façon de jouer, les titres qu’il a gagnés, a inspiré tellement de gens », a déclaré Hurkacz.

« De jouer contre lui en quarts de finale, c’est vraiment fantastique. »

Le Polonais a mérité ce privilège en venant de l’arrière pour éliminer le Russe Daniil Medvedev, deuxième tête de série, par un score de 2-6, 7-6 (2), 3-6, 6-3, 6-3, en quatrième ronde des Internationaux de tennis de Wimbledon, mardi après-midi.

PHOTO ALBERTO PEZZALI, AP

Daniil Medvedev

Les deux joueurs étaient à service égal en quatrième manche, lundi soir, lorsque le duel a été suspendu à cause de la pluie.

Il s’agissait du seul match de quatrième ronde chez les hommes ayant dû être complété mardi, ce qui signifie que Hurkacz sera le seul joueur à ne pas bénéficier d’une journée complète de repos avant les quarts de finale.

Ce à quoi il aura droit, toutefois, sera de jouer sur le court central pour la première fois de sa carrière.

« Je pense que le fait d’avoir joué aujourd’hui pourrait m’aider parce que je me suis habitué aux conditions sous le toit, les conditions sur le terrain, comment la balle rebondit, la foule », a énuméré Hurkacz, 14e tête de série

Cette foule, une salle comble pour la première fois cette année après un allègement des restrictions liées à la COVID-19, a semblé apprécier son style offensif « vieille école ».

Hurkacz, 14e tête de série, a gagné 50 points au filet, dont 10 en adoptant le style service-volée.

Mais ça ne sera peut-être pas suffisant pour s’attirer la sympathie du public contre Federer, éternel favori des spectateurs.

« J’espère que je recevrai un peu de soutien », a-t-il lancé en riant.

Ce match suivra celui entre le Serbe Novak Djokovic, favori du tournoi, et le Hongrois Marton Fucsovics.

C’est également demain, sur le court numéro 1, que les Canadiens Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov écriront une page d’histoire du tennis masculin au pays en prenant part à la ronde des quarts de finale d’un même tournoi du Grand Chelem.

Auger-Aliassime, classé 16e, affrontera l’Italien Matteo Berrettini, septième tête de série, tandis que Shapovalov (10e) se mesurera au Russe Karen Khachanov (25e).