(Rome) Si Iga Swiatek continue de jouer comme elle l’a fait dimanche après-midi à Rome, elle pourrait bien n’avoir aucune difficulté à défendre avec succès son titre de championne du simple féminin des Internationaux de France, qui s’amorceront dans deux semaines.

La Presse Canadienne

Swiatek, une Polonaise de 19 ans, a servi une véritable leçon de tennis à la Tchèque Karolina Pliskova l’emportant 6-0, 6-0 en finale de l’Omnium de tennis d’Italie dimanche après-midi.

C’est la première fois qu’une finale d’un tournoi de la WTA se termine par un tel score depuis la victoire de Simona Halep contre Anastasija Sevastova à Bucarest il y a cinq ans.

« Ça n’a certainement pas été ma meilleure journée. Iga a joué du grand tennis aujourd’hui », a reconnu Pliskova.

PHOTO FILIPPO MONTEFORTE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Karolina Pliskova et Iga Swiatek

« Au tennis, il y a des journées comme ça où rien ne va. Je vais rapidement oublier la journée d’aujourd’hui », a ajouté la Tchèque de 29 ans.

Swiatek a été sans pitié face à une rivale qui avait remporté ce tournoi en 2019 et qui avait atteint la finale en 2020 avant d’abandonner contre Halep au deuxième set.

Dans un match qui n’a duré que 46 minutes, Swiatek n’a concédé que trois points à son service, tous lors du troisième jeu du deuxième set. Confrontée à deux balles de bris lors de ce jeu, Swiatek a réagi en gagnant les quatre points suivants.

Swiatek a réussi 17 coups gagnants et commis seulement cinq erreurs directes. Pliskova, neuvième joueuse mondiale et gagnante de 16 tournois en simple en carrière, a été limitée à cinq coups gagnants et a totalisé 23 erreurs directes incluant six doubles fautes.

PHOTO GREGORIO BORGIA, ASSOCIATED PRESS

Iga Swiatek

Au total, Swiatek a remporté 51 des 64 points de l’affrontement.

En route vers cet éclatant triomphe, les choses n’avaient pas toujours été aussi faciles pour Swiatek.

Lors de son duel de troisième tour contre Barbora Krejcikova, elle avait dû sauver deux balles de match. Samedi, elle a dû signer deux victoires, face à l’Ukrainienne Elina Svitolina et à l’Américaine de 17 ans Cori Gauff, après le report de son match de quarts de finale à cause de la pluie.

Ç’a été une semaine difficile, mais je suis vraiment heureuse d’avoir passé à travers tout ça. J’étais super concentrée aujourd’hui et je suis vraiment fière de moi.

Iga Swiatek

Ce troisième titre en carrière assure à Swiatek de se hisser dans le top-10 du classement mondial pour la première fois, lundi. Elle occupera le neuvième échelon.

Les Internationaux de France s’amorceront le 30 mai, jour où Swiatek célébrera son 20e anniversaire de naissance.

Fichman et Olmos gagnent le double

La Canadienne Sharon Fichman et sa partenaire Giuliana Olmos ont effacé des déficits d’une manche à zéro et de quatre jeux à cinq au deuxième set et ont remporté la finale du double féminin.

Lors du match ultime, Fichman et Olmos, qui est originaire du Mexique, ont vaincu le tandem composé de la Française Kristina Mladenovic et la Tchèque Marketa Vondrousova 4-6, 7-5 (10-5), en 1 h 35 minutes.

Fichman, une Torontoise de 30 ans, a mérité un quatrième titre en double féminin sur le circuit de la WTA, et un premier depuis mars 2020 à Monterrey au Mexique. Il s’agissait de sa huitième présence à une finale du double féminin.

« Il n’y a aucun mot pour décrire ce que ça représente pour moi, a mentionné Fichman. Je suis si reconnaissante et je suis si fière de moi et de ma partenaire. J’ai apprécié l’appui de la foule. C’est tellement plaisant de jouer devant des partisans. Ils nous ont donné l’énergie que nous avions besoin. Je suis si heureuse d’avoir gagné ce tournoi et de l’avoir fait devant une foule si magnifique. »

Mladenovic et Vondrousova ont gagné la première manche, aidées par des bris lors des cinquièmes et septièmes jeux.

Au deuxième set, Fichman et Olmos ont gagné les trois premiers jeux mais ont perdu cinq des six suivants.

La Canadienne et la Mexicaine ont cependant trouvé le moyen de faire tourner le vent en gagnant les trois derniers jeux, dont deux alors que leurs rivales étaient au service. Au passage, elles ont sauvé deux balles de match, lors du 10e jeu.

Lors du bris décisif, Fichman et Olmos ont pris l’avantage avec un mini-bris qui leur donnait une avance de 6-4. Elles ont conclu le duel en gagnant les quatre derniers points, dont deux au service de leurs adversaires, qui ont commis huit doubles fautes durant le match.

Pour Fichman et Olmos, il s’agissait d’une deuxième victoire en quelques heures à peine.

En demi-finale, disputée en début d’après-midi, elles avaient surpris le duo formé des Japonaises Shuko Aoyama et Ena Shibahara, quatrièmes têtes de série, 6-3, 6-2 en 73 minutes.

Fichman et Olmos ont inscrit quatre bris de service en sept opportunités, dont trois lors du deuxième set. Elles n’ont cédé qu’un seul bris de service en 11 occasions accordées à leurs rivales.

Fichman et Olmos, qui ont commencé à jouer ensemble cette année, ont été admises au tournoi à la suite du retrait du duo composé de l’Australienne Ashleigh Barty et l’Américaine Jennifer Brady.

En cours de route, elles ont vaincu les favorites de la compétition, Hsieh Su-wei et Élise Mertens en deuxième ronde.

Autres Canadiens

La Canadienne Rebecca Marino a subi l’élimination en deuxième ronde des qualifications en prévision du tournoi de Parme, en Italie.

Marino s’est inclinée en deux manches de 6-1, 6-4 face à la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova, en après-midi.

Par ailleurs, la Québécoise Leylah Fernandez est inscrite au tournoi de Belgrade et livrera bataille à Polona Hercog, de la Slovénie au premier tour.

Elle disputera le premier match de la journée de lundi, à compter de midi, heure de Belgrade.

Chez les hommes, Peter Polansky a été éliminé en première ronde des qualifications pour le tournoi de Lyon. Il a baissé pavillon 6-3, 6-4 contre l’Italien Alessandro Giannessi.

Le Québécois Félix Auger-Aliassime est inscrit au tableau principal du simple masculin du tournoi de Lyon. Au premier tour, il affrontera l’Italien Lorenzo Musetti.

Ce dernier remplace Lorenzo Sonego, également originaire de l’Italie, qui a choisi de se retirer du tournoi après avoir atteint les demi-finales de l’Omnium d’Italie.

Sonego a été éliminé en trois manches par le numéro un mondial Novak Djokovic, samedi, aux termes d’un duel qui a duré près de trois heures.

Denis Shapovalov sera également actif au cours de la prochaine semaine alors qu’il sera la deuxième tête de série du tournoi de Genève. Le Suisse Roger Federer participe aussi au tournoi et en est la première tête de série.

Ce texte incorpore des éléments provenant d’un article d’Andrew Dampf, de l’Associated Press.