(Paris) De retour sur le court après sept ans d’absence, l’ex-numéro 1 mondiale Kim Clijsters s’est inclinée 6-2, 7-6 (8/6) face à l’Espagnole Garbine Muguruza, 16e mondiale, mais a affiché un niveau plein de promesses, lundi au premier tour du tournoi de Dubaï.

Agence France-Presse

Pour son retour événement, l’ancienne championne belge a hérité d’une adversaire à la hauteur : ex-numéro 1 mondiale et vainqueure de deux tournois du Grand chelem, Muguruza a atteint en janvier la finale des Internationaux d’Australie.

Clijsters s’était éloignée une première fois des courts fin 2007. À son retour, deux ans et une grossesse plus tard, elle avait impressionné tout le monde : quart de finale à Cincinnati, huitième à Montréal puis titre aux Internationaux des États-Unis, un exploit retentissant.

Mais elle avait alors 26 ans. À présent mère de trois enfants et âgée de 36 ans, elle n’avait plus disputé de match professionnel depuis son élimination au deuxième tour des Internationaux des États-Unis en 2012.

Face à Muguruza, elle est d’abord apparue moins mobile qu’à ses grandes heures, son coup droit a paru déréglé… et son adversaire ne l’a pas aidée en enchaînant services puissants et coups gagnants, et en prenant nettement les devants.

C’est menée 6-2, 3-0 que Clijsters a commencé à réussir des coups dignes de son palmarès (41 titres dont quatre tournois du Grand chelem). Un débris blanc, d’abord, puis un set globalement maîtrisé pour pousser son adversaire au bris d'égalité.

Si cela n’a pas suffi à renverser la tendance, sa deuxième partie de deuxième set montre qu’elle est toujours capable de tenir tête aux meilleures joueuses du circuit.

« Je me suis bien sentie ici, j’ai senti que je pouvais tenir le rythme », a réagi Kim Clijsters. « Cela pourrait prendre dix matchs pour que j’arrive à jouer du début à la fin comme j’ai joué dans le second set. Je suis patiente ».

« Elle a très bien joué, elle peut encore très bien jouer », a réagi son adversaire du jour après la fin de la rencontre. « C’est une joueuse incroyable », a-t-elle également dit.

« Elle a très bien joué, elle peut encore très bien jouer », a réagi son adversaire du jour après la fin de la rencontre. « C’est une joueuse incroyable », a-t-elle également dit.

Son prochain tournoi pourrait être à Monterrey, au Mexique (début mars), où elle devait initialement retrouver la compétition avant d’accepter une invitation au tournoi de Dubaï.