(Pékin) Naomi Osaka s’est adjugé un troisième titre cette année, non sans émotion, en remportant le tournoi WTA Premier de Pékin, équivalent d’un Masters 1000, en battant la N.1 mondiale Ashleigh Barty.

Agence France-Presse

La Japonaise, ex-N.1, déjà lauréate de l’Open d’Australie cette année et du tournoi d’Osaka il y a quelques semaines,  s’offre ainsi le cinquième titre de sa carrière. Elle s’était aussi imposée à Indian Wells et à l’US Open en 2018, année de son éclosion au plus haut niveau.

Mais son année 2019 a également été marquée par sa défaite à l’US Open en 8es de finale. Une déception transformée en motivation qui lui a permis, selon elle, de remporter deux tournois coup sur coup : Osaka et Pékin.

«Je ne peux pas dire que je l’avais prévu, mais j’y ai vraiment songé» a-t-elle déclaré après sa victoire dimanche. «J’ai l’impression d’avoir accompli ce que je devais faire». «Je n’ai pas participé à ces tournois pour moi», a-t-elle continué, «je les ai joués plutôt pour mon équipe, parce que mon US Open n’était pas génial, et je m’en voulais beaucoup».     

AFP

Ashleigh Barty et Naomi Osaka.

Osaka a reconnu qu’elle était aux bords des larmes à l’issue de la première manche perdue 3-6 face à la N°1 mondiale Barty.

«Dans le 1er set, tout ce que j’arrivais à penser c’est à quel point je voulais gagner, et cela m’a rendu assez émotive» a ajouté la joueuse de 21 ans, qui grâce à cette victoire va grimper à la 3e place du classement mondial.  

Elle s’est ensuite imposée sur l’Australienne 6-3, 6-2, en prenant notamment d’entrée le service de Barty dans la dernière manche avant de la breaker une seconde fois à 5-2. Barty s’est inclinée finalement, après avoir sauvé une balle de match dans le dernier jeu.

Samedi, elle est parvenue à battre la tenante du titre, la Danoise Caroline Wozniacki, en demies, tout en se plaignant de l’inconsistance de son service.

«En résumé, je me suis dit de continuer à me battre même si mon attitude était vraiment nulle. C’est une finale, je suis vraiment privilégiée d’être ici, alors j’ai continué à me battre», a insisté Osaka.

Malgré cette défaite, l’Australienne a conforté sa place en tête du classement mondial (1081 pts d’avance), sa dauphine tchèque Karolina Pliskova ayant été éliminée dès le premier tour à Pékin.