(New York) Sale temps pour les tenants du titre à l’US Open : quelques heures après l’abandon de Novak Djokovic, c’est Naomi Osaka qui a été éliminée en 8es de finale lundi à Flushing Meadows, une défaite d’autant plus amère qu’elle la fait chuter aussi de son trône mondial.

Igor GEDILAGHINE
Agence France-Presse

Rafael Nadal, Gaël Monfils et le choc entre deux diamants du tennis féminin, Taylor Townsend et Bianca Andreescu, sont programmés en session nocturne.

Alors que la pluie a obligé les organisateurs à fermer les toits des courts Arthur-Ashe et Louis-Armstrong, Osaka a été battue par la Suissesse Belinda Bencic (12e) 7-5, 6-4.

AFP

Belinda Bencic serre la main de Naomi Osaka à l'issue du match.

La Japonaise sera remplacée lundi prochain au sommet de la hiérarchie de la WTA par l’Australienne Ashleigh Barty, lauréate à Roland-Garros et actuelle N.2, éliminée elle aussi en 8es de finale.

Osaka, 21 ans, avait enchaîné par un titre à l’Open d’Australie en janvier après son sacre à Flushing Meadows l’an dernier face à Serena Williams, son premier trophée du Grand Chelem.

«Le défi ne pouvait pas être plus grand car elle devait absolument conserver son titre, alors, je suis très heureuse», a déclaré Bencic qui avait déjà atteint les quarts de l’US Open en 2014, son meilleur résultat en Grand Chelem à ce jour. Cette année, elle a été éliminée au troisième tour à l’Open d’Australie, Roland-Garros et Wimbledon.

Sa victoire face à Osaka n’est pas une si grande surprise puisque la Suissesse avait remporté leurs deux premières rencontres, à Indian Wells et à Madrid cette année.

Bencic affrontera pour une place en demi-finales la Croate Donna Vekic (23e) qui a disposé de l’Allemande Julia Görges pour atteindre son premier quart de Grand Chelem, non sans avoir sauvé une balle de match.

AFP

Donna Vekic

«Comment j’ai gagné»

«Je ne sais même pas comment j’ai gagné… elle a servi pour le match et a eu une balle de match sur son service» à 5-4 dans le deuxième set, a commenté Vekic.

Mais l’Allemande s’est montrée très nerveuse et a multiplié les fautes tant au service qu’à l’échange lors de ce jeu, laissant Vekic égaliser à 5-5 puis remporter la manche 7-5 en gagnant trois jeux d’affilée.

«Elle servait très bien mais je savais que j’avais l’avantage dans l’échange, alors je devais absolument retourner son service», a commenté Vekic.

Elle n’avait jamais dépassé le 3e tour à Flushing Meadows, qu’elle a atteint en 2017, et son meilleur résultat en Grand Chelem restait jusque-là les 8es de finale à Wimbledon en 2018 et Roland-Garros cette année.