(Londres) Le fameux «Big Three» a accédé au carré d’as à Wimbledon, mercredi.

La Presse canadienne

Roger Federer en a d’ailleurs profité pour signer sa 100e victoire en carrière à Wimbledon, ce qui lui permettra de participer à sa 13e demi-finale en carrière au All England Club.

L’octuple champion de Wimbledon a été brisé d’emblée, mais il a retrouvé son aplomb rapidement et n’a jamais été inquiété par la suite, en route vers une victoire de 4-6, 6-1, 6-4, 6-4 contre la huitième tête de série Kei Nishikori.

Federer est le premier joueur à atteindre le plateau des 100 victoires en carrière dans un même tournoi majeur. Sa fiche en carrière sur la pelouse londonienne est maintenant de 100-12.

«Un spectateur m’a dit: "Félicitations, Roger, pour ta 100e", a raconté Federer. Je lui ai répondu: "Oh, ouais, c’est vrai".»

PHOTO BEN STANSALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Rafael Nadal

Le Suisse affrontera en demi-finales nul autre que l’Espagnol Rafael Nadal, qui a pris la mesure de l’Américain Sam Querrey 7-5, 6-2, 6-2 en fin de journée.

En vertu de cette victoire, Federer et lui se rencontreront à Wimbledon pour la première fois depuis la finale mémorable de 2008, que «Rafa» avait gagnée 9-7 au cinquième set alors que le soleil disparaissait à l’horizon. Ce sera également leur 40e duel en carrière.

«Je suis conscient que tout le monde va mettre l’emphase sur ce match», a reconnu Federer.

Et pourquoi pas? Ce sont, après tout, deux des meilleurs tennismen de l’histoire, et ils ont remporté plus de titres du Grand Chelem que tous les autres joueurs de tennis. Des 20 titres majeurs de Federer, huit ont été acquis à Wimbledon. Des 18 de Nadal, 12 ont été obtenus aux Internationaux de France, où il a malmené Federer en demi-finales le mois dernier.

D’ailleurs, l’Espagnol possède l’avantage 24-15 au chapitre des duels en carrière, et mène 10-3 dans les tournois majeurs.

Ce sera leur quatrième affrontement à Wimbledon — et leur premier qui ne sera pas en finale. Federer a vaincu Nadal pour l’obtention du titre en 2006 et 2007, mais’Rafa’a riposté il y a 11 ans lors du fameux duel épique de 2008.

«Nous disposons de beaucoup d’informations sur "Rafa", mais lui aussi sur nous, a évoqué Federer. Vous pouvez donc vous lancer dans l’analyse de toutes les stratégies possibles et inimaginables au cours des deux prochains jours — ou simplement vous dire: "Vous savez quoi? C’est du tennis sur le gazon, donc je vais sauter sur le terrain et jouer de manière agressive". Et s’il est en mesure de repousser les attaques, alors tant mieux pour lui. S’il en est incapable, et bien, tant mieux pour moi.»

PHOTO TOBY MELVILLE, REUTERS

Novak Djokovic

Un peu plus tôt mercredi, Novak Djokovic s’est ressaisi après avoir rapidement concédé un bris de service et a confirmé sa participation aux demi-finales pour la neuvième fois de sa carrière.

Le détenteur de quatre titres au All England Club a gagné 10 jeux consécutifs après avoir tiré — brièvement — de l’arrière 4-3 au premier set, et il a signé une victoire de 6-4, 6-0, 6-2 contre David Goffin.

«J’ai l’impression que j’ai complètement désamorcé son jeu», a évoqué Djokovic.

Le Belge, qui n’a jamais atteint le carré d’as dans un tournoi du Grand Chelem, a commencé le match sur les chapeaux de roue contre Djokovic, le forçant à disputer de longs échanges et à être prudent au service. Il a éventuellement converti sa troisième balle de bris, pour prendre les commandes 4-3, mais n’a jamais plus été le même par la suite.

«Il était partout», a admis Goffin, désemparé.

Le Serbe l’a non seulement brisé pour créer l’égalité 4-4, mais il lui a ravi son service plusieurs fois par la suite jusqu’à ce que Goffin soit en mesure de le préserver, au début du troisième set.

Djokovic affrontera en demi-finales vendredi l’Espagnol Roberto Bautista Agut, qui a atteint ce stade d’un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière après avoir évincé l’Argentin Guido Pella 7-5, 6-4, 3-6, 6-3.