Milos Raonic et Stan Wawrinka ont disputé plusieurs très longs matchs au cours de leur carrière, chacun de leur côté, mais aussi face à face. En 2016, aux Internationaux d'Australie justement, le Canadien avait eu besoin de trois heures et 44 minutes pour finalement s'imposer dans un match de quatrième tour.

Mis à jour le 17 janv. 2019
Michel Marois LA PRESSE

Cette année, c'est dès le deuxième tour que les deux hommes s'affrontaient, la faute aux blessures qui les ont fait reculer au classement et les ont condamnés à des tirages difficiles. Et fidèles à leurs habitudes, Raonic et Wawrinka se sont livré un autre long duel indécis, finalement remporté par le Canadien, 6-7 (4), 7-6 (6), 7-6 (11) et 7-6 (5) en un peu plus de quatre heures la nuit dernière.

«J'ai l'impression que ces quatre heures sont passées en 15 minutes», a toutefois souligné le vainqueur, après le match sur le court. «L'intensité de la bataille et l'adrénaline ont pris le dessus et elles nous ont fait oublier le temps et la fatigue.»

«Quatre bris d'égalité! Un tel match aurait vraiment pu aller d'un côté ou de l'autre. Je suis vraiment content d'avoir pu maintenir un tel niveau et d'avoir pu profiter de cette ambiance extraordinaire.»

Disputé sur le court central de l'Arena Rod Laver, le match a été retardé par la pluie pendant une vingtaine de minutes, le temps de fermer le toit et de sécher le terrain. Plus à l'aise sur une surface encore plus rapide, Raonic a avoué en regardant le toit: «Je suis reconnaissant que cela se soit terminé à l'intérieur, merci la pluie!»

Comme il en a l'habitude, Raonic a dominé au chapitre des coups gagnants - 84 contre 66 -, avec notamment 39 as, un atout qui l'a beaucoup aidé dans la deuxième partie du match quand la fatigue a amené les deux joueurs à baisser légèrement le rythme des échanges.

Seizième tête de série, Raonic présente maintenant une fiche de trois victoires et quatre défaites face à Wawrinka en carrière. Le Suisse a remporté les Internationaux d'Australie en 2014 et il a aussi été deux fois demi-finaliste. (2015, 2017), mais les blessures l'ont fait plonger au-delà du 50e rang au classement.

Raonic, lui, a été demi-finaliste en 2016 et s'il a aussi été deux fois en quart de finale (2015, 2017), il a été sorti au premier tour l'année dernière. Il est maintenant assuré de jouer au troisième tour, où il affrontera l'étonnant Français Pierre-Hughes Herbert (53e), qui a défait hier le Coréen Hyeon Chung (25e), qui avait atteint la demi-finale en 2018 avant de voir sa saison dérailler à cause d'une blessure.

Le vainqueur du match pourrait affronter l'Allemand Alexander Zverev, le quatrième favori, au quatrième tour.

Shapovalov sans ennui

De son côté, Denis Shapovalov s'est qualifié sans difficulté pour le troisième tour avec une victoire de 6-3, 7-6 (2), 6-3 sur le Japonais Taro Daniel (78e).

Le Canadien de 19 ans, 25e favori, n'a eu besoin que de deux heures et huit minutes pour mériter son billet pour le tour suivant, où il rencontrera le numéro un mondial Novak Djokovic, qui a défait le Français Jo-Wilfried Tsonga.