Plus qu'une victoire et Roger Federer deviendra le plus vieux numéro 1 mondial. Le maestro suisse est en passe d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire du tennis après son succès devant l'Allemand Philipp Kolschreiber, jeudi à Rotterdam.

Mis à jour le 15 févr. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le record de l'Américain Andre Agassi ne tient plus qu'à un fil... En 2003, le «Kid de Las Vegas» s'était hissé au sommet de l'ATP à tout juste 33 ans. Federer peut le surpasser à 36 ans et six mois.

Il ne lui reste plus qu'un match à remporter, vendredi face au Néerlandais Robin Haase (42e mondial) ou son compatriote Tallon Griekspoor (259e). Les deux hommes devaient s'affronter dans la soirée pour s'offrir un duel de prestige avec l'homme aux 20 titres majeurs.

En écartant Kohlschreiber (7-6 (10/8), 7-5), l'obstacle le plus haut - 36e mondial - sur sa route vers la couronne, Federer semble avoir fait le plus dur. Après les trois quarts d'heure d'échauffement mercredi contre le Belge Ruben Bemelmans (6-1, 6-2), le niveau d'adversité est monté en flèche.

Battu 12 fois en autant de matchs par Federer, Kohlschreiber n'avait pas envie d'endosser une fois encore l'habit de la proie facile. En forme et très appliqué, il a lâché quelques coups sublimes, aidé par un revers efficace, et a tout essayé afin de pousser Federer dans ses derniers retranchements.

Il a profité de quelques coups «boisés» du numéro 2 mondial pour se procurer deux balles de set dans la première manche. Agacé d'être tenu en échec, Federer a alors sorti le grand jeu. Après un retour venu d'ailleurs, un service gagnant suivi d'un ace, il s'est remis en position de conclure la manche. Mais il n'y est parvenu que sur sa quatrième balle de set.

Kohlschreiber n'a pas lâché le morceau mais a fini par commettre une double faute à un moment crucial (6-5) de la seconde manche. Federer n'a pas manqué l'occasion de clore les débats pour effectuer un pas supplémentaire vers son objectif.

Dimitrov a cravaché

S'il franchit les quarts de finale, Federer se parerait de la couronne pour la première fois depuis 2012.

Il retrouverait en demi-finale un adversaire à sa portée: le Russe Daniil Medvedev (57e) - qui s'est imposé en trois manches (3-6, 7-6 (7/2), 6-4) devant le Français Pierre-Hugues Herbert (80e) - ou l'Italien Andreas Seppi, auteur d'un coup d'éclat mercredi.

Le «lucky loser» avait créé la surprise en écartant le quatrième joueur mondial, l'Allemand Alexander Zverev.

Dans l'autre moitié de tableau, le Bulgare Grigor Dimitrov (5e) a cravaché pour se sortir du piège tendu par le Serbe Filip Krajinovic (38e) mais il a été aidé par son service (13 aces) pour l'emporter en deux sets (7-6 (7/4), 7-5).

Le lauréat des Finales de l'ATP affrontera Andrey Rublev pour une place en demi-finales. Le grand espoir russe a écarté quelques heures plus tôt le Bosnien Damir Dzumhur (6-4, 7-6 (7/4)).

La dernière affiche des quarts était connue depuis mercredi: le Tchèque Tomas Berdych, champion du tournoi en 2014, face au Belge David Goffin, finaliste sortant.