À peine remise des émotions de Roland-Garros, la planète tennis a déjà les deux pieds sur le gazon anglais. Pendant que les têtes d'affiche retrouvent leur sensation à Den Bosch, à Eastbourne ou directement à Wimbledon, les athlètes moins bien classés ont déjà entamé les qualifications des Internationaux de Grande-Bretagne.

Michel Marois LA PRESSE

Les Québécoises Stéphanie Dubois (124e) et Aleksandra Wozniak (171e) participent à la compétition et elles disputeront leur premier match aujourd'hui à Roehampton. Les qualifications ne sont en effet pas disputées au All England Lawn Tennis Club, mais bien dans un club voisin de la banlieue sud de Londres.

Stéphanie Dubois amorcera les qualifications contre la Britannique Anna Fitzpatrick, seulement 355e mondiale. Fitzpatrick a reçu un laissez-passer des organisateurs. La Québécoise a atteint les demi-finales d'un tournoi à Nottingham la semaine dernière et elle a progressé de plusieurs rangs au classement mondial.

«Je suis vraiment dans une bonne séquence, a reconnu Dubois. J'ai bien joué à Roland-Garros et j'ai conservé ma bonne attitude à Nottingham. J'ai gagné de grands matchs en jouant avec beaucoup de confiance. Je sers vraiment bien, je retourne avec autorité et j'essaie de contrôler le rythme des échanges.»

«Ici, à Wimbledon, c'est encore plus important de bien partir les points, car les échanges sont plus courts sur le gazon. Je ne connais pas beaucoup Fitzpatrick, mais je suis confiante dans mes chances d'obtenir ma qualification cette semaine.»

Dubois en a profité pour confirmer qu'elle serait du Challenger de Granby, du 9 au 17 juillet. «Cela me permettra de bien commencer ma saison sur le dur, a-t-elle expliqué. Nous n'avons pas souvent l'occasion de jouer au Québec et ce sera une occasion de le faire.»

Wozniak poursuit son retour

Aleksandra Wozniak tentera de son côté de poursuivre avec succès son retour à la compétition après des mois d'ennuis de santé. Très bonne à Roland-Garros, elle affrontere aujourd'hui la Polonaise Urzula Radwanska, une joueuse qu'elle connaît bien et qui occupe le 136e rang mondial. Les deux joueuses s'étaient affrontées au début de l'année 2009 à Hobart, en Australie, Radwanska l'emportant difficilement 3-6, 7-6 (3), 7-5.

Chez les hommes, les deux joueurs canadiens inscrits aux qualifications ont connu des sorts opposés. Frank Dancevic (174e) a bien entrepris le tournoi avec une victoire sur le 10e favori, le Français Stéphane Robert. Le joueur de Niagara Falls s'est imposé aisément, 6-2, 6-4.

De son côté, Peter Polanski (210e) est tombé devant le géant néerlandais Thomas Schoorel (2m03) en trois manches de 6-3, 6-7 (5) et 4-6. Schoorel, quatrième favori, est venu bien près d'être surpris par le Canadien, mais il a réussi à se sortir d'un difficile bris d'égalité dans la deuxième manche.

Les joueuses et joueurs devront remporter trois matchs pour accéder au tableau principal des Internationaux. Milos Raonic (28e) et Rebecca Marino (44e) sont déjà qualifiés en vertu de leur classement mondial. Daniel Nestor, récent vainqueur en double à Roland-Garros avec son nouveau partenaire Max Mirnyi, tentera de décrocher un troisième titre à Wimbledon.