Source ID:; App Source:

Une finale Del Potro-Murray à la Coupe Rogers

Juan Martin del Potro et Andy Roddick au... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Juan Martin del Potro et Andy Roddick au filet après la victoire de l'Argentin en demi-finale.

Photo Bernard Brault, La Presse

Un puissant serveur contre le meilleur contre-attaquant du circuit. Avec le géant Juan Martin Del Potro et le futur numéro deux mondial Andy Murray, les amateurs de tennis québécois auront droit à deux styles de jeu diamétralement opposés dimanche en finale de la Coupe Rogers.

L'Argentin Juan Martin Del Potro a rejoint Andy Murray en finale de la Coupe Rogers samedi soir en disposant de l'Américain Andy Roddick en trois manches de 4-6, 6-2 et 7-5. «Ce sera ma plus importante finale à ce jour, dit Del Potro, sixième tête de série du tournoi. J'espère faire de mon mieux. Andy Murray est un meilleur joueur que moi, mais j'aime jouer contre des joueurs meilleurs que moi. Ce sera lui qui aura la pression.»

>>À lire également: Double: Les Bryan et Nestor éliminés en demi-finale

Il s'agit de la deuxième fois en moins d'une semaine que Juan Martin Del Potro a le meilleur sur Andy Roddick. Dimanche dernier, l'Argentin a vaincu l'Américain en trois manches en finale du tournoi de Washington. À Montréal, Del Potro a matraqué Roddick de 19 as - huit de plus que l'Américain. «Del Potro est en confiance et il sert très bien, dit Roddick. J'ai joué contre la meilleure version de Del Potro et j'ai quand même eu mes chances.»

Champion de la Coupe Rogers en 2003 et cinquième tête de série cette année, Roddick détenait une balle de match alors qu'il menait 5-4 à la manche ultime. Son retour de service sur une première balle de Del Potro a toutefois atterri quelques centimètres à l'extérieur du terrain. «Quelques flashs de caméras ont jailli des estrades au moment où il a lancé sa balle, dit Roddick. J'ai quand même réussi un bon retour de service, mais il était à l'extérieur.»

Del Potro a ensuite tenu bon sur son service avant de briser Roddick au jeu suivant sur une double faute. L'Argentin a remporté le match en conservant son service.

Roddick s'est dit déçu du résultat de son match contre Del Potro mais encouragé par son jeu à la Coupe Rogers en prévision du US Open, qui commence dans deux semaines à New York. «J'ai joué une partie terrible à 5-5 à la troisième manche, dit Roddick. Ça faisait longtemps que je n'avais pas joué une partie aussi mauvaise. Je suis déçu par le résultat, mais je me sens bien préparé pour le US Open. C'est le but des tournois qui précédent le US Open.»

Murray vainc Tsonga

Troisième tête de série du tournoi, Andy Murray a éliminé en demi-finale samedi après-midi le Français Jo-Wilfried Tsonga, 7e tête de série, en deux manches de 6-4 et 7-6(8).

Avec cette victoire, Murray s'assure de ravir le deuxième rang mondial à Rafael Nadal lors de la prochaine mise à jour du classement lundi. Murray s'est réjoui de son nouveau rang mondial, mais sans plus. «C'est bien d'être deuxième au monde même si nous savons tous que Rafael a été blessé récemment, dit-il. Roger et Rafa, qui sont peut-être les deux meilleurs joueurs de l'histoire du tennis, occupent les deux premiers rangs depuis cinq ans. Novak (Djokovic) a peut-être une ou deux chances de les séparer, mais c'est tout. Ça démontre à quel point c'est difficile d'atteindre ce niveau.»

Très confiant depuis le début du tournoi, Murray n'a pas perdu une seule manche cette semaine à la Coupe Rogers. Face à Tsonga, il a fait face à deux balles de manche lors du bris d'égalité de la deuxième manche, mais son adversaire a commis à chaque fois des fautes directes - un retour de service à l'extérieur et un amorti dans le filet. Murray s'est assuré de la victoire lorsque la volée de son adversaire est atterrie dans le filet à 9-8.

Tsonga avait causé la surprise du tournoi vendredi en quart de finale en effaçant un déficit de 5-1 à la troisième manche avant d'éliminer le favori Roger Federer. Contre Murray, le Français s'est montré agressif, montant beaucoup au filet. Tsonga a toutefois fait quelques choix de jeu douteux lors des points importants, notamment un retour de service coûteux lors d'une balle de manche ou deux amortis ratés lors du bris d'égalité de la deuxième manche. «Je ne regrette pas d'avoir pris une chance en retour de service, dit Tsonga. Mes forces sont de prendre des risques et de m'impliquer physiquement dans mes matchs. Je n'ai pas autant de timing que les autres en fond de terrain, alors je prends l'initiative durant un point. Mais c'est vrai que je regrette un peu ces deux amortis»

Andy Murray a une fiche gagnante en carrière contre Del Potro (3-1), mais il a perdu leur dernière confrontation, plus tôt cette année sur terre battue au Masters de Madrid. L'Écossais compte 12 titres en carrière en simple, dont quatre cette année (Doha, Rotterdam, Miami et Queen's). Juan Martin Del Potro compte sept titres en carrière en simple, dont deux cette année (Auckland, Washington).

La finale aura lieu dimanche dès 13h30.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer