Source ID:a980f4476e553b75833d5d7d4cc1fc78; App Source:StoryBuilder

David Lemieux: Tureano Johnson, en attendant «Canelo»

David Lemieux affrontera Tureano Johnson le 15 décembre au... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

David Lemieux affrontera Tureano Johnson le 15 décembre au Madison Square Garden.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
FRÉDÉRIC DAIGLE
La Presse Canadienne

David Lemieux croyait bien que cette fois, c'était la bonne. Le boxeur de Laval croyait avoir fait tout ce qu'il avait à faire pour se frotter à Saul «Canelo» Alvarez le 15 décembre, dans un mégachampionnat du monde des poids moyens présenté au Madison Square Garden.

Lemieux (40-4, 34 K.-O.) sera bien au MSG le 15 décembre, mais il sera en demi-finale du combat qu'Alvarez livrera à Rocky Fielding... chez les super-moyens. Le Mexicain a plutôt décidé de défier l'Anglais pour son titre des 168 livres de la World Boxing Association (WBA), au lieu de lui-même mettre en jeu ses ceintures de la WBA et du World Boxing Council (WBC) des poids moyens, qu'il a ravies à Gennady Golovkin, le 15 septembre.

«C'est certain qu'on se concentre sur Tureano Johnson, mais on cherche les plus gros combats de la division, a déclaré Lemieux à La Presse canadienne. Maintenant, "Canelo" a décidé de livrer son prochain combat chez les super-moyens. On verra ce qui en est pour la suite. Mais j'aurais bien aimé l'affronter.»

Cet affrontement face à Johnson (20-2, 14 K.-O.), Lemieux ne peut se permettre de le prendre à la légère. Le boxeur de 29 ans pointe au premier rang des aspirants de la WBA et la World Boxing Organization (WBO), en plus de pointer au troisième échelon du WBC et au sixième de l'International Boxing Federation (IBF). S'il veut être en lice pour un combat de championnat dès le début de 2019, il ne peut se permettre de l'échapper face à Johnson, qui ne fait pas partie du top 15 des quatre principales organisations.

«On l'a étudié de près, mon entraîneur Marc Ramsay et moi. On sait que c'est un très bon boxeur. Il est habile des deux mains - il change d'ailleurs souvent de garde en cours de combat. C'est difficile d'affronter un gars comme ça, mais on a fait tout ce qu'il fallait pour ne pas avoir de surprise le 15 décembre. On a embauché nos partenaires d'entraînement en fonction de ce qu'il a à nous présenter. On est prêt à prendre soin de lui.»

Que Johnson n'ait pas boxé depuis plus d'un an importe peu au clan Lemieux.

«Quand la motivation est là, le danger y est. Je m'attends à voir le meilleur de Johnson. C'est de cette façon que j'aborde le combat.»

Nouvelle plateforme

Cet immense gala - auquel participera également Yves Ulysse fils, contre Maximilliano Becerra - sera le premier d'Alvarez sur DAZN, le service de diffusion en ligne qui a pris d'assaut le monde de la boxe, offrant au Mexicain quelque 365 millions  US pour 11 combats. Habitué des cartes sur HBO - qui a présenté son dernier gala le 24 novembre, mettant en vedette Jean Pascal, après 45 ans à être les leaders de la boxe -, Lemieux est heureux de faire partie de cette nouvelle aventure.

«J'aimais HBO, mais je pense qu'à long terme, DAZN va prendre beaucoup de place dans le monde de la boxe. Le plus important, c'est qu'il y ait le plus d'endroits pour voir notre sport. Plus j'ai de la visibilité, le mieux c'est pour moi, a-t-il souligné. Je veux que tout le monde ait les yeux rivés sur moi le 15 décembre.»

Lemieux et son clan - Ramsay, ses adjoints Samuel Décarie-Drolet et Luc-Vincent Ouellet, ainsi que le préparateur physique André Kulesza - ont tenu leur camp d'entraînement à Laval et quitteront pour New York en début de semaine prochaine seulement.

«Mes meilleurs camps d'entraînement ont toujours eu lieu à Montréal et Laval, alors on est restés à la maison. La préparation a été parfaite. [...] Comme il n'y avait pas de décalage, on n'avait pas besoin d'arriver plus tôt à New York. On aura le temps de bien s'installer avant de partir en guerre.»

Lemieux est prêt à tout: un blitz comme une longue campagne.

«Je suis prêt à n'importe quoi: 12 rounds sans inquiétude, comme un combat rapide. Mon but, c'est de bien paraître dans le ring et d'offrir aux fans une bonne soirée de boxe.»

Le choc Lemieux-Johnson sera présenté en demi-finale de ce gala comptant 10 combats.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer