Les Redmen de l'Université McGill continueront d'évoluer dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), en 2013. En mai dernier, les dirigeants de l'université montréalaise avaient fait une demande pour que leur équipe de football joigne la conférence ontarienne, à compter de l'an prochain. Mais hier, le sport universitaire de l'Ontario a annoncé qu'il rejetait la demande des Redmen.

Mis à jour le 19 oct. 2012
Rémi Aboussouan, collaboration spéciale LA PRESSE

Voilà une nouvelle qui doit réjouir tous ceux qui suivent de près ou de loin les activités du football universitaire québécois. Et ce, pour plusieurs raisons. Déjà, comme la ligue de football universitaire du RSEQ compte actuellement six équipes, si l'une d'elles venait à quitter, il n'en resterait que cinq.

Peu importe le sport, ce n'est jamais gagnant d'avoir une ligue avec un nombre impair d'équipes. Passer de six à cinq aurait impliqué que chaque formation ait eu une semaine de congé à tour de rôle. Le scénario était loin de faire l'unanimité.

De plus, avec le changement de direction opéré chez les Redmen au cours de la dernière année, leur départ aurait constitué une grande perte pour le football universitaire québécois. L'arrivée d'entraîneurs comme Pat Boies et les frères Pat et Mickey Donovan ainsi que l'émergence d'athlètes comme le joueur de ligne offensive Laurent Duvernay-Tardif ou le receveur Shaquille Johnson laissent entrevoir de jours bien meilleurs pour les hommes en rouge. On le voit déjà cette saison avec les deux victoires récoltées. Et dans un an ou deux, on ne serait pas du tout surpris si McGill s'établissait comme la meilleure des trois équipes anglophones de la conférence.

Avouons-le, c'eût été bien dommage que les Redmen s'en aillent connaître du succès en Ontario, après avoir vécu plusieurs saisons de misère au Québec.

C'est également une excellente nouvelle pour les joueurs des Redmen. Le département athlétique de l'Université McGill avait annoncé son désir de joindre la conférence de l'Ontario. Mais les athlètes qui ont choisi, au cours des dernières années, de jouer leur football universitaire à McGill n'auraient peut-être pas pris la même décision s'ils avaient su qu'ils ne joueraient pas contre Concordia, Laval ou Montréal, mais plutôt contre Ottawa, Guelph ou Queen's.

Au final, même si leur demande a été refusée, les Redmen sortent grands gagnants de cet épisode. Leurs revendications ont été entendues et comprises. On a parlé d'eux abondamment. Et à l'avenir, à la table des négociations, la voix des Redmen aura fort probablement plus de poids.

Aller chercher la deuxième victoire

Un vieux cliché du football affirme qu'il est toujours plus difficile de battre une équipe une deuxième fois. Le dicton sera rudement mis à l'épreuve en fin de semaine, alors que deux des trois duels mettent aux prises des équipes qui se sont déjà affrontées cette saison.

Les Stingers de Concordia seront de passage à Sherbrooke pour y affronter le Vert & Or. Dans le premier affrontement, les Verts l'avaient facilement emporté 48-6.

De leur côté, les Gaiters de Bishop's se rendent dans la région de Québec pour aller se frotter au Rouge et Or. Le 8 septembre, les hommes de Glen Constantin avaient eu beaucoup de difficulté à battre les Mauves. Le match s'était soldé par le pointage de 28-22.

La NFL de passage à Montréal

Le troisième match de la fin de semaine met aux prises les Carabins et les Redmen. Les amateurs présents pourront vivre une expérience unique alors que la tournée «NFL sur les campus» s'arrêtera au CEPSUM.

Des activités seront organisées dès 10h lors du tailgate. Les participants pourront notamment comparer leur saut vertical à celui des vedettes de la NFL ou encore s'affronter sur des consoles au jeu vidéo Madden NFL 13.