Source ID:6f2a00cc-41d9-497b-acc1-ba369fef07c1; App Source:alfamedia

Groupe E: le Brésil veut un sixième titre

Neymar... (Photo Michel Spingler, archives AP)

Agrandir

Neymar

Photo Michel Spingler, archives AP

La Presse dresse le portrait de chacun des huit groupes de la Coupe du monde. Aujourd'hui, place au groupe E qui sera illuminé par la palette technique de Neymar dont la convalescence a été l'une des grandes histoires du printemps. La lutte s'annonce serrée pour la deuxième place.

Marcelo... (Photo Hannah Mckay, Reuters) - image 1.0

Agrandir

Marcelo

Photo Hannah Mckay, Reuters

Brésil

LE CALME EST REVENU GRÂCE À TITE

En Coupe du monde, on avait laissé le Brésil sur une quatrième place et, juste avant, sur une mémorable défaite de 7-1 face à l'Allemagne en demi-finale. Le souvenir est encore vif, mais cette équipe 2018 est bien différente. Seulement quatre joueurs ayant participé à ce naufrage ont été sélectionnés par Tite pour le Mondial russe. Deux autres, Thiago Silva et Neymar, étaient absents pour cause de suspension et de blessure. Parlant de Neymar, il ne faut pas chercher plus loin l'arme brésilienne par excellence. Sa blessure à un pied et sa convalescence ont été suivies au jour le jour par les partisans de la sélection auriverde. Il a repris l'entraînement au mois de mai, mais dans quelle forme sera-t-il après quasiment trois mois d'arrêt? Autour de lui, le Brésil, qui a survolé la zone sud-américaine avec 10 points d'avance sur le deuxième, se présente avec un onze quasiment défini. Tite a ouvert la porte à Roberto Firmino si Gabriel Jesus ne connaissait pas un bon début de Mondial. Thiago Silva pourrait également reprendre sa place en défense centrale. Le gros point d'interrogation concerne le poste d'arrière droit en raison de l'absence de Dani Alves, blessé.

Trois joueurs à suivre

Marcelo

Position: défenseur latéral / Âge: 30 ans

Nombre de sélections: 51 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

«Marcelo est assurément l'un des plus doués que j'ai connus ici.» L'hommage est de Zinédine Zidane, son entraîneur au Real Madrid. Il est le symbole du latéral gauche moderne doué techniquement avec un important impact offensif.

Philippe Coutinho

Position: milieu de terrain / Âge: 25 ans

Nombre de sélections: 35 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Il a parfaitement bien fini la saison avec le FC Barcelone après avoir traversé une - logique - période d'adaptation. Polyvalent, il peut occuper un rôle axial ou jouer sur un côté. Il a marqué quatre buts en qualifications. 

Neymar

Position: attaquant / Âge: 26 ans

Nombre de sélections: 84 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

On ne présente plus Neymar, héros national et vedette internationale, qui avait dû rater les derniers matchs du Mondial 2014 en raison d'une blessure au dos. Il aura encore le poids d'un pays sur ses épaules, mais pas autant de pression que lors de son Mondial à domicile.

Le sélectionneur: Tite

Tite, Adenor Leonardo Bacchi de son vrai nom, a tout gagné dans le championnat brésilien et sur la scène continentale avec le club de Corinthians (2010-2013, puis 2015-2016.) L'appel de la sélection est survenu en 2016 après une Copa America désastreuse sous la houlette du controversé Dunga. Il a ramené de la sérénité et établi un réel jeu collectif.

En chiffres

5 - Neymar est la vedette, mais il est certainement mieux entouré qu'il y a quatre ans. Cinq joueurs ont marqué quatre buts ou plus durant les qualifications.

16 - Le Brésil a marqué dans 16 des 18 matchs de qualifications. Le Chili et la Bolivie sont les seuls à avoir muselé l'attaque brésilienne.

20 - Le Brésil est le seul pays à avoir participé aux 20 phases finales. Rappelons qu'il compte cinq titres à son palmarès, le dernier remontant à 2002.

_______________________________________________________________

Blerim Dzemaili... (Photo Martin Bureau, archives AFP) - image 2.0

Agrandir

Blerim Dzemaili

Photo Martin Bureau, archives AFP

Suisse

«LES RUSÉS SUISSES»

Commençons par une flèche, celle de l'ex-joueur devenu commentateur, Gary Lineker. «Les Suisses sont rusés puisque leurs choix de matchs amicaux leur permettent d'améliorer leur classement.» Au moment de ce tweet, les Suisses, qui pointaient au sixième rang du classement FIFA, ne s'étaient pas mesurés à l'Espagne. Mais il est vrai qu'elle dispose de peu de repères face aux poids lourds du soccer. Elle a, par exemple, pris la deuxième place d'un groupe de qualifications extrêmement simple, puis peiné en barrages face à l'Irlande du Nord. Elle a concédé sa seule défaite des qualifications lors d'un match crucial face à Portugal. Elle n'a pas non plus comblé certaines lacunes flagrantes. Elle ne possède toujours pas d'attaquant capable de faire la différence. Haris Seferovic, Josip Drmic et Breel Embolo n'ont pas connu une bonne saison. Derrière Seferovic (quatre buts), le meilleur buteur helvète a été... l'arrière droit, Stephan Lichtsteiner. Ailleurs, l'équipe ne manque pas de talent individuel, que ce soit sur les flancs avec Xherdan Shaqiri ou dans l'entrejeu avec Granit Xhaka, critiqué par les partisans d'Arsenal. La Suisse peut donc espérer la deuxième place du groupe, mais le huitième de finale prendrait les traits d'un rendez-vous (trop) compliqué avec l'Allemagne.

Trois joueurs à suivre

Stephan Lichtsteiner

Position: défenseur / Âge: 34 ans

Nombre de sélections: 98 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

Son temps de jeu a diminué à la Juventus et il n'a presque pas été aligné en Ligue des champions, mais Lichtsteiner n'a rien perdu de son volume sur le côté droit.

Blerim Džemaili

Position: milieu offensif / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 63 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

Avec l'Impact, il a souvent été question de son positionnement comme relayeur ou comme meneur de jeu. C'est vraisemblablement dans ce rôle de meneur que Dzemaili évoluera en Russie derrière un seul attaquant de pointe.

Xherdan Shaqiri

Position: milieu de terrain / Âge: 26 ans

Nombre de sélections: 68 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

La saison de Stoke City a débouché sur une relégation, mais ce n'est certainement pas sa faute (huit buts). Celui qui est adepte des déclarations maladroites au mauvais moment changera d'adresse au cours de l'été.

Le sélectionneur: Vladimir Petković

Le natif de Sarajevo a découvert la Suisse en 1987 en tant que joueur. Depuis son CV de joueur et d'entraîneur est composé de multiples arrêts dans quelques fleurons suisses, en Turquie et même en Italie, à la Lazio de Rome. Il a pris la barre de la Nati en 2014 l'ayant menée en huitièmes de finale du dernier Euro.

En chiffres

1 - Dzemaili n'a marqué qu'une fois depuis son retour à Bologne au mois de janvier.

20 - La Suisse fait partie du top 20 mondial depuis 2011, mais les exploits sont rares dans les grands tournois.

1954 - C'est à domicile, lors de la Coupe du monde 1954, que la Suisse a effectué son meilleur parcours avec un quart de finale.

_______________________________________________________________

Keylor Navas... (Photo Moises Castillo, AP) - image 3.0

Agrandir

Keylor Navas

Photo Moises Castillo, AP

Costa Rica

QUE RESTE-T-IL DE LA SURPRISE DE 2014?

Qu'est-ce qui a changé au Costa Rica depuis l'aventure menant les Ticos jusqu'en quarts de finale au Brésil? L'ère Paulo Wanchope a tourné court après son implication dans une bagarre lors d'un tournoi des moins de 23 ans. Son successeur et ex-adjoint, Oscar Ramirez, n'a pas modifié grand-chose à la recette brésilienne: le onze partant est quasiment inchangé tandis que le 5-4-1 bien compact avec une discipline défensive, prévaut. Les cadres Cristian Gamboa, Celso Borges, Bryan Oviedo ou Bryan Ruiz sont encore là. Ce manque de renouvellement est-il un atout dans un tel tournoi? N'aurait-il pas été nécessaire d'injecter du sang neuf dans une équipe désormais assez âgée (29 ans en moyenne contre 27,5 en 2014)? Dans tous les cas, l'exploit de 2014 n'a pas été oublié. Aucun membre de ce groupe E, voire son adversaire en huitièmes de finale, ne prendra le Costa Rica à la légère. À noter que la liste de Ramirez comprend un fort contingent nord-américain avec six joueurs de la MLS. Marco Ureña, du Los Angeles FC, a d'ailleurs été le meilleur buteur des Ticos durant les qualifications.

Trois joueurs à suivre

Keylor Navas

Position: gardien de but / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 78 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Grand protagoniste du bon parcours de 2014, il est désormais l'un des meilleurs gardiens du monde en évoluant pour le Real Madrid. Il excelle au moment de stopper les penaltys/tirs au but.

Kendall Waston

Position: défenseur central / Âge: 30 ans

Nombre de sélections: 24 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

D'accord, il y a des visages plus reconnus dans la sélection, mais Waston n'a aucun secret pour les fans de MLS. Le défenseur des Whitecaps de Vancouver est excellent dans le jeu aérien, mais il n'est pas à l'abri d'un carton stupide.

Joel Campbell

Position: attaquant / Âge: 25 ans

Nombre de sélections: 74 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Opéré à un genou au mois de décembre, Campbell n'a joué qu'une poignée de matchs cette année. Il peine encore à remplir ses promesses avec ses clubs successifs.

Le sélectionneur: Oscar Ramirez

Comme Waston, lui aussi a déjà croisé la route de l'Impact. Rappelez-vous de l'entraîneur moustachu lors de la demi-finale de Ligue des champions contre Alajuelense en 2015... Ramirez disputera un premier Mondial comme entraîneur après l'avoir découvert comme joueur en 1990. À l'époque, le Costa Rica avait créé la surprise en atteignant les huitièmes de finale.

En chiffres

1 - Le Costa Rica est devenu un habitué de la Coupe du monde puisqu'il n'a raté qu'une seule phase finale depuis le début du siècle.

3 - Grand échec dans le recrutement de l'Impact, Johan Venegas a disputé 13 matchs de qualifications, dont 7 comme titulaire. Il a marqué trois buts.

14 - Selon les données du site transfermarkt, Keylor Navas a stoppé 14 penaltys dans sa carrière. Antoine Griezmann, Ivan Rakitic et Arturo Vidal font partie des victimes.

_______________________________________________________________

Branislav Ivanovic... (Photo Matt Dunham, archives AP) - image 4.0

Agrandir

Branislav Ivanovic

Photo Matt Dunham, archives AP

Serbie

UN MANQUE D'EXPÉRIENCE À LA BARRE

La Serbie n'a pas la même expérience que la Suisse ou le Costa Rica en phase finale, mais elle n'est pas dénuée d'atouts pour espérer accrocher la deuxième place. Elle possède ainsi un bon mélange de jeunes joueurs dans le secteur offensif et de joueurs aguerris parmi son quatuor défensif. Dans la première catégorie, pensons à Sergej Milinkovic-Savic, à qui l'on promet un gros transfert cet été, et Aleksandar Mitrovic (six buts en qualifications) qui a retrouvé des couleurs à Fulham. En arrière, Branislav Inanovic a dépassé la centaine de sélections tandis qu'Aleksandar Kolarov évolue pour des valeurs sûres européennes depuis plus d'une décennie. En Serbie, les attentes populaires ne sont toutefois pas élevées. Après tout, les «Aigles blancs» n'ont jamais eu de succès lors des grands rendez-vous mondiaux ou continentaux. La promotion de Mladen Krstajic à la place de Slavoljub Muslin, en raison d'un différend avec la Fédération, n'a pas forcément été fédératrice. Peut-être pour asseoir son autorité, Krstajic a rapidement changé de capitaine et de schéma tactique. Cela va-t-il payer en Russie malgré ce changement si tardif?

Trois joueurs à suivre

Aleksandar Kolarov

Position: défenseur latéral / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 74 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Le bon vieux Kolarov est le joueur qui a parcouru le plus de distance (128,8 km en 12 matchs) et celui qui a réussi le plus de centres (25) en Ligue des champions 2017-2018. Il est le nouveau capitaine de cette sélection.

Sergej Milinkovic-Savic

Position: milieu de terrain / Âge: 23 ans

Nombre de sélections: 3 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Le joueur de la Lazio (pour combien de temps encore?) peut tirer les ficelles dans différents schémas tactiques. Il possède une bonne vision de jeu et une excellente frappe.

Aleksandar Mitrovic

Position: attaquant / Âge: 23 ans

Nombre de sélections: 36 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Il faut parfois reculer pour mieux sauter. En manque de temps de jeu à Newcastle, Mitrovic a été prêté à Fulham où il a connu une excellente deuxième moitié de saison 2017-2018.

Le sélectionneur: Mladen Krstajic

Retraité de terrains depuis 2011, l'ancien défenseur central a été nommé sélectionneur serbe en décembre dernier après le départ «d'un commun accord» de Slavoljub Muslin. Au total, il n'a eu que trois matchs amicaux, avec des résultats mitigés, pour se préparer. À noter qu'il a participé à la Coupe du monde de 2006 avec la Serbie-Monténégro.

En chiffres

1 - La Serbie n'a remporté qu'un seul match lors de ses deux dernières apparitions en phase finale. C'était face à... l'Allemagne lors de la phase de groupes de 2010.

103 - Branislav Ivanovic, longtemps joueur de Chelsea, battra bientôt le record de sélections de Dejan Stankovic (103) sous le maillot serbe.

130 - Prêté à Fulham, Aleksandar Mitrovic a inscrit 12 buts en 17 matchs de championnat, soit un but toutes les 130 minutes depuis janvier.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer