« J’ai dû amener mon fils de 9 mois atteint de la COVID-19 à l’hôpital trois fois en une semaine. Juste penser à ça me fait ne pas me sentir bien. »

Mis à jour le 26 janvier
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Bjørn Johnsen a été terrassé par le virus pendant les Fêtes. Toute la famille de l’attaquant du CF Montréal l’a attrapé. Le joueur a même dû passer « trois, quatre jours » cloué au lit.

« Le cinquième jour, j’ai pu me lever, mais je marchais vraiment lentement, a raconté le sympathique international norvégien en visioconférence. Je suis un athlète, alors ce n’est pas normal pour moi. »

Le joueur, né aux États-Unis, était de retour mardi avec l’équipe, après avoir passé par le protocole COVID-19 de la MLS.

« Je suis en reconditionnement physique en ce moment, parce que je ne pouvais lever aucun poids. Je ne pouvais rien faire. Je n’avais aucune énergie, aucune force physique. Je suis reparti de zéro et j’ai retrouvé environ le tiers de mes capacités lors de mes premières semaines de retour ici. »

Johnsen a passé son temps des Fêtes en Espagne, mais il est le premier à convenir qu’il « n’a pas eu le temps de prendre des vacances ».

La COVID-19 l’a plutôt poussé à revoir les priorités de sa vie.

La plupart des gens tiennent la vie pour acquise et ne considèrent pas la COVID-19 avec assez de sérieux. C’était mon cas. Je l’ai payé cher et, maintenant, je dois travailler pour retourner sur le terrain.

Bjørn Johnsen

« Je suis simplement heureux d’être sur cette Terre. On parle de soccer présentement, mais je m’en fiche pas mal (I couldn’t care less). J’essaie simplement de retrouver la forme. »

S’il n’a pas eu peur d’y rester, il convient qu’« il n’a pas eu de plaisir » lorsqu’il combattait la maladie.

« Je suis un athlète et je ne peux pas sortir du lit ? Voyons donc ! (Come on !) La COVID-19, ce n’est pas une blague. »

Johnsen est « content d’affirmer » qu’il est adéquatement vacciné.

« J’ai une plateforme pour dire ces choses. Je dis aux gens qui regardent cette entrevue : ne tenez pas la COVID pour acquise. Si vous ne l’avez pas attrapée, assurez-vous de ne pas l’attraper. Si vous devez aller vous faire vacciner, allez-y. N’hésitez pas à cause des complications. Vous devez le faire pour être en sécurité et pour continuer de vivre sur cette planète. »

« Ça n’a pas d’importance, ce qui s’est passé »

Pour Johnsen, « le soccer devient secondaire lorsque l’on vit ces choses ». Et on le comprend.

Il reste que l’attaquant du CF Montréal, acquis à l’aube de la saison 2021, a été l’une des grandes déceptions de la dernière campagne. Il n’a marqué que deux buts : il les a enfilés lors d’un seul et même match, en mai dernier.

L’année 2021 a été, de son propre aveu, « probablement la pire de [sa] carrière ».

Beaucoup se demandaient même si le directeur sportif du club, Olivier Renard, allait explorer la possibilité de racheter son contrat. Celui-ci expire en décembre 2022.

Son adjoint Vassili Cremanzidis avait affirmé à La Presse, au début de janvier, que ça n’allait pas être le cas.

« Ça n’a pas d’importance, ce qui s’est passé, assure Johnsen. Je suis plus concentré sur moi-même pour l’instant. […] Ça ne fait que deux semaines que je me sens comme une personne normale. Cette année, c’est une nouvelle occasion pour moi de me montrer et d’épater la galerie (come out with a bang). »

S’il parvient à retrouver la forme, son entraîneur Wilfried Nancy en sera le premier bénéficiaire.

« Je lui ai donné le temps nécessaire pour revenir, explique le technicien du CF Montréal en visioconférence. Il est bien suivi. Il commence à retrouver de bonnes sensations. On a hâte de le revoir sur le terrain.

« Quand j’ai appris ça durant les vacances, j’étais triste pour lui, continue Nancy. C’est un super bon gars. […] Sa famille est revenue en bonne santé, c’est le plus important. On veut qu’il continue à travailler sur le côté pour qu’il fasse le métier qu’il aime. »