(Londres) Les clubs de la Premier League ont voté contre un arrêt de la saison, lundi, malgré un report de 10 matchs la semaine dernière en raison de la plus grande éclosion de cas parmi les équipes.

Publié le 20 déc. 2021
Rob Harris Associated Press

Alors que plus de 90 % des joueurs des championnats d’Italie et d’Espagne sont pleinement vaccinés, les responsables de la Premier League ont révélé que seulement 77 % de leurs joueurs ont reçu leurs deux doses.

Dans sa première mise à jour sur la prise de vaccin en deux mois, la ligue a également déclaré que 16 % des joueurs n’avaient même pas reçu une seule dose.

Les cas ont plus que doublé dans la dernière semaine dans le circuit, passant de 42 joueurs et membres du personnel atteint de la COVID-19 à 90. Cette hausse est également illustrée dans la population britannique, qui totalise, en moyenne, 90 000 cas par jour, une augmentation de 60 pour sur la semaine précédente.

Lundi, les clubs se sont rencontrés par visioconférence après que six des 10 matchs à l’horaire lors de la fin de semaine eurent été reportés.

« Même si on reconnaît que plusieurs équipes vivent des éclosions de COVID-19 et des défis, l’intention collective de la ligue est de maintenir le calendrier actuel des rencontres dans la mesure où cela est possible sans risque. »

La ligue a lancé un appel aux joueurs à se faire vacciner pour éviter que des équipes soient dégarnies et que des rencontres soient reportées à cause de cas du coronavirus.

En contrepartie, Wolverhampton est un cas rare en Angleterre d’une équipe affirmant que son effectif est entièrement vacciné. Les doses de rappel sont arrivées dimanche au stade Molineux, après un verdict nul de 0-0 contre Chelsea.