Jonathan David a mis du temps à s’installer dans le club français de Lille. Trois mois, en fait.

Associated Press

Il a marqué son premier but en championnat il y a un an, après avoir rejoint Lille en provenance du club belge de Gand en août dernier.

Depuis, l’international canadien de 21 ans est devenu l’un des jeunes attaquants les plus recherchés en Europe.

Le but de David en milieu de semaine lors de la victoire 1-0 contre Salzbourg en Ligue des champions était son 12e cette saison, toutes compétitions confondues. Seul Erling Haaland (13 buts) a marqué plus de buts toutes compétitions confondues parmi les joueurs nés en 2000 ou après dans les cinq plus grands championnats européens.

Son but, qui fait suite à un doublé dans le Championnat de France le week-end dernier, a permis à Lille de remporter sa première victoire à domicile dans le prestigieux tournoi depuis 15 ans. Ce but n’était pas spectaculaire, mais il nécessitait le type de vision et de sang-froid que possèdent les attaquants de classe mondiale.

Après que son coéquipier Burak Yilmaz ait semé la pagaille dans la surface, David était prêt lorsque le ballon a ricoché de manière inattendue sur sa trajectoire. En une fraction de seconde, il l’a placé de sur son pied gauche et a marqué le but.

« J’adore ça, a déclaré l’ancien milieu de terrain devenu attaquant. Mais le plus important est de gagner. Si mes buts et mon travail aident l’équipe, je suis heureux. Je suis en bonne forme, mais ça reste un effort collectif, car mes coéquipiers me mettent dans les meilleures situations pour finir les actions. »

Les vedettes du Paris Saint-Germain, avec Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé, font la une des journaux français, mais David s’avère être une grande attraction, lui aussi, avec ce genre de succès.

David est le meilleur buteur du Championnat de France avec 10 buts-représentant plus de la moitié du total de Lille - avant le match de samedi contre Nantes.

Lille a été trop irrégulier dans la défense de son titre de champion pour pouvoir remettre en cause la suprématie du PSG. Le PSG, qui se rendra à Saint-Étienne dimanche, possède 11 points d’avance sur le deuxième au classement, Nice.

Lorsqu’il est arrivé à Lille, David n’était pas prêt à évoluer dans le très défensif championnat français. Il ne connaissait personne dans l’équipe à part Timothy Weah et était en surpoids.

Remplacer Victor Osimhen, qui est parti, s’est avéré trop difficile au départ, car David n’a pas réussi à marquer lors de ses 13 premiers matchs, toutes compétitions confondues. L’attaquant rend hommage à l’ancien entraîneur de Lille, Christophe Galtier, pour lui avoir donné « l’instinct de tueur » qui l’a aidé à s’épanouir dans un rôle d’attaquant central aux côtés de Yilmaz.

« Un attaquant doit marquer à chaque match. Quand je suis arrivé, je n’avais pas cette mentalité de tueur. L’entraîneur m’a beaucoup parlé à ce sujet. Il m’a aidé en me faisant jouer, en me répétant qu’il avait confiance en moi, que je faisais les bonnes choses et qu’elles seraient payantes », a déclaré David au journal français L’Équipe.

David, qui est né à New York et a déménagé à Port-au-Prince en Haïti lorsqu’il avait trois mois, avait 6 ans lorsque sa famille s’est installée à Ottawa. Il a fait ses débuts internationaux en 2018 et est maintenant un élément clé de la sélection nationale qui tente de se qualifier pour sa première Coupe du monde depuis 1986.

« C’est un cadeau absolu, a déclaré le sélectionneur du Canada, John Herdman. Ce que j’aime chez Jonathan, c’est le fait qu’il est tellement terre à terre. Je l’appelle l’homme de glace. Il n’est pas du genre à se laisser emporter et je pense que c’est ce qui fera la différence pour lui. »