Le CF Montréal menait 1-0 en fin de match, en voie de récolter trois précieux points au classement dans la course aux séries. Mais le Toronto FC, en bon ennemi, a anéanti tous ses efforts en égalisant sur un coup franc dans les toutes dernières secondes du match.

Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

La formation torontoise, qui croupit dans le bas du classement et n’a plus de chances d’accéder aux éliminatoires, n’avait qu’un objectif, samedi soir au BMO Field : mettre des bâtons dans les roues du CF Montréal, toujours en quête d’une place en séries. Et il a réussi.

Les hommes de Wilfried Nancy en feront probablement des cauchemars. Le coup franc de Jozy Altidore à la 95minute, qui s’est faufilé dans le bas du filet à la gauche de James Pantemis, les aura fait glisser du 5e au 8rang en à peine quelques secondes. Ils sont donc exclus des séries pour l’instant, avec trois matchs à jouer à la saison.

La déception était vive en conférence de presse après le match. Le gardien québécois James Pantemis, qui avait été flamboyant tout au long du match en bloquant neuf tirs cadrés, s’est présenté au micro la mine complètement déconfite.

« Ça ressemble plus à une défaite qu’à un match nul, a-t-il laissé entendre. C’étaient trois points dont on avait besoin, et on les avait jusqu’à la fin. »

PHOTO DAN HAMILTON, USA TODAY SPORTS

Zachary Brault-Guillard et Richie Laryea (à droite)

« On a beaucoup donné offensivement, défensivement, au milieu, a quant à lui souligné Zachary Brault-Guillard. On a juste été malchanceux. À la fin, c’est le football. »

Match en deux temps

Il faut dire que le Toronto FC n’a pas du tout joué comme une équipe qui a été défaite à 17 reprises cette saison. Et puis, on savait déjà qu’il ne ferait pas de cadeau au CF Montréal, même s’il n’avait rien à perdre. Plusieurs piliers de l’équipe avaient même été laissés de côté par l’entraîneur Javier Pérez lors du match précédent, afin d’être bien prêts pour celui de samedi.

Le CF Montréal s’est retrouvé embouteillé dans sa moitié de terrain pendant les 25 premières minutes, incapable de trouver une brèche dans la défensive torontoise.

Les locaux ont quant à eux atteint le filet montréalais à plusieurs reprises dans la première mi-temps, notamment grâce à l’attaquant de 21 ans Jacob Shaffelburg, qui a été frustré par James Pantemis à deux reprises. La possession était égale de chaque côté après une première mi-temps sans but, mais les Torontois avaient réussi trois tirs cadrés, contre zéro pour les Montréalais.

Ces derniers sont cependant revenus en force pour la deuxième mi-temps. Sunusi Ibrahim, seul devant le but de Quentin Westberg à la 55minute, a sorti la tête pour marquer le premier but de la rencontre, son quatrième de la saison.

PHOTO KEVIN SOUSA, USA TODAY SPORTS

Célébration du but de Sunusi Ibrahim, en deuxième mi-temps

C’est à ce moment que les deux équipes ont semblé élever leur jeu d’un cran et que les esprits ont commencé à s’échauffer dans le froid automnal. Le meilleur marqueur du Toronto FC cette saison, Jonathan Osorio, a semblé sortir de ses gonds à quelques reprises.

« On a mal commencé la première mi-temps, on a perdu des ballons faciles, a analysé l’entraîneur Wilfried Nancy. Après on s’est repris, c’était mieux en deuxième mi-temps. On a eu un peu plus de maîtrise, on a été capables, à l’image de notre but, de faire des choses intéressantes et de contrôler un peu plus le jeu. On savait que si on gardait un peu plus le ballon, ils n’allaient pas défendre pendant longtemps. »

En fin de match, le CF Montréal a manqué plusieurs occasions d’enfoncer le dernier clou dans le cercueil de ses adversaires en inscrivant un deuxième but. À la 76minute, Joaquín Torres a servi une belle passe à Djordje Mihailovic au centre de la surface de réparation. La frappe de ce dernier a toutefois terminé son chemin à côté du but. Puis, à la 90e, Bjørn Johnsen a obtenu une chance en or, seul devant Westberg, mais le ballon a survolé le filet.

On a eu des occasions de marquer le deuxième but, mais on ne l’a pas mis.

Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

Le Toronto FC, tenace, a menacé encore et encore. Le CF Montréal s’est accroché jusqu’à ce qu’Altidore, déjà insistant à l’attaque depuis son entrée dans le match à la 66minute, ne vienne anéantir tous ses efforts et lui retirer deux précieux points au classement.

« Je crois que [mon positionnement] était correct », a dit Pantemis au sujet de ce but crève-cœur. « Malheureusement, le premier gars sur le mur a tourné, la balle a passé. Peut-être que j’aurais pu me mettre un peu plus à gauche. À la fin, s’il ne tourne pas, il n’y a pas de but. On peut parler d’un mètre ou deux, mais ce qui est arrivé est arrivé. »

« J’étais satisfait de ce match parce que c’était un match difficile à jouer par rapport au contexte. Avant les 10 dernières secondes, on a fait ce qu’il fallait », a quant à lui assuré Wilfried Nancy, faisant d’ailleurs remarquer que plusieurs joueurs de l’équipe vivaient leur première expérience dans un Derby de la 401.

« Le classement, ça ne m’intéresse pas par rapport à où se situe Toronto, a-t-il souligné. Nous avions envie de gagner ce match, on était près de le gagner, mais on n’a pas su faire jusqu’à la fin, donc [c’est une] grosse déception pour tout le monde. »

Dernier sprint

Le New York City FC a pris le 5e rang à la fin de la soirée en vertu d’une victoire de 6-0 contre le D.C. United. Ce dernier se retrouve maintenant en 9e place, derrière le CF Montréal. Les Red Bulls de New York et l’Atlanta United se placent quant à eux respectivement en 6e et 7place avec autant de points que Montréal (43), mais avec un match en main.

La troupe de Wilfried Nancy devra se relever dès mercredi, alors qu’elle affrontera le Forge FC de Hamilton au Tim Hortons Field dans le cadre des demi-finales du Championnat canadien. À noter que cet affrontement n’aura pas d’incidence sur le classement.

Elle se rendra par la suite à New York pour affronter les Red Bulls samedi prochain, avant de rentrer à la maison, au stade Saputo, pour les deux derniers matchs de la saison.