(Montréal) D’un match à l’autre, d’une ville à l’autre, le discours est assez constant en MLS : la prochaine rencontre sera difficile et le prochain adversaire sera coriace, peu importe sa position au classement. Le passage du Fire de Chicago au stade Saputo, ce dimanche, ne fait pas exception à cette règle dans l’esprit de l’entraîneur-chef Wilfried Nancy et du défenseur Joel Waterman.

Michel Lamarche La Presse Canadienne

Nancy a certainement de bonnes raisons de ne pas vouloir prendre la formation de l’Illinois à la légère, malgré ses deux revers consécutifs, tous deux par jeu blanc, et une seule victoire à ses cinq dernières rencontres. Pour la simple et bonne raison que le CF Montréal, en 2021, n’en sera pas à un premier rendez-vous face à une équipe engagée dans une glissade, et que les expériences passées n’ont pas toutes été réjouissantes.

PHOTO RHONA WISE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

L'entraîneur Wilfried Nancy

Par exemple, le 31 juillet, la formation montréalaise avait subi un revers de 2-1 face à l’Inter Miami CF, qui s’était présenté sur le terrain avec un dossier de 0-6-1.

Moins d’une semaine plus tard, Atlanta United s’est pointé au stade Saputo avec une fiche peu reluisante de 0-5-6. Résultat : le CF Montréal a laissé filer une avance de 2-0 en deuxième demie et s’est contenté d’un match nul de 2-2.

Voilà que le Fire (6-13-5) arrive à Montréal enlisé dans une disette de 238 minutes sans avoir touché la cible. Robert Beric a marqué le dernier but du Fire, à la 32e minute du match du 28 août dernier face aux Red Bulls de New York.

Le Fire a gagné ce match 1-0 pour sa seule victoire à l’étranger en 2021 en 11 tentatives (1-9-1).

« J’ai regardé son dernier match contre D.C. United [mercredi]. Le score de 3-0 est sévère parce que [le Fire] a eu deux grosses occasions où le but était ouvert, dont une où le gardien fait un bel arrêt », a noté Nancy en visioconférence, vendredi.

Et il y a aussi le fait que le Fire avait causé beaucoup de fil à retordre au CF Montréal (9-8-7) lors de leur rencontre du 29 mai dernier. Il avait fallu un but à la 87e minute de Mason Toye pour arracher une victoire de 1-0.

Dans ce match, le Fire avait tenté 19 tirs vers le filet du gardien Clément Diop, dont six ont touché la cible. Pendant ce temps, la formation montréalaise avait été limitée à six tirs tentés et trois cadrés.

« La première fois qu’on les a affrontés, ça n’avait pas été un bon match de notre part, mais on avait quand même gagné. Là, ils vont venir chez nous pour ramener des points », a averti Nancy.

Le défenseur Joel Waterman reste également sur ses gardes.

PHOTO JEAN-YVES AHERN, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Joel Waterman

« Ce sera un match physique. [Le Fire] va sortir et va mettre de la pression. Il va tenter d’imposer sa volonté sur nous, d’abord sur le plan physique. Nous allons être à domicile, l’atmosphère sera agréable, mais nous devrons être prêts à faire face à cette pression, à ce côté physique. Et nous devrons nous concentrer sur notre style de jeu et sur la possession du ballon », a analysé le défenseur canadien.

Par ailleurs, ce deuxième match contre le Fire en 2021 fournira une autre occasion à Djordje Mihailovic de faire mal à son ancienne équipe.

À la première opportunité, Mihailovic n’avait pas réussi à s’imposer. Toutefois, le milieu de terrain américain connaît une belle première campagne à Montréal comme le démontrent ses 10 passes décisives en 2021, dont deux mercredi soir dernier dans le gain de 4-2 du CF Montréal à Orlando.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Djordje Mihailovic

Du coup, il devenait le cinquième joueur dans l’histoire de l’organisation montréalaise à atteindre ce plateau lors d’une même saison.

« Djordje montre un peu sa palette, il montre sa capacité à faire jouer les autres, aussi à créer du danger chez l’opposition », a d’abord décrit Nancy.

« Le défi que j’ai avec lui, c’est maintenant de progresser encore dans la prise de décision ; quand est-ce que c’est le moment de frapper, quand est-ce que c’est le moment de faire la passe. Je pense qu’il peut s’améliorer dans ça. […] Il connaît ses faiblesses, on est en train de travailler dessus et en même temps, il a encore une bonne marge de progression. Je suis content de ce que je vois pour l’instant », a également affirmé l’entraîneur-chef.

Dans un autre ordre d’idées, Nancy a annoncé que Zachary Brault-Guillard ne sera pas disponible dimanche. Brault-Guillard est rentré à Lyon pour régler des questions personnelles, a fait savoir l’entraîneur-chef.

Ce devrait être une absence de très courte durée, a aussi indiqué Nancy.