(Kansas City) Le Canada a concédé un but après seulement 20 secondes de jeu et a subi un revers de 1-0 aux mains des États-Unis lors de son dernier match de la phase de groupe du tournoi de soccer de la Gold Cup de la Concacaf, dimanche.

La Presse Canadienne

La formation canadienne est revenue dans le match après le but de Shaq Moore mais elle a été incapable de créer des brèches dans la défensive américaine, malgré le fait qu’elle ait dominé le jeu au fur et à mesure que le match progressait.

En plus de subir une défaite, le Canada a perdu les services d’Ayo Akinola à la 24e minute et de Cyle Larin, tous deux à la suite de blessures.

Akinola a semblé se tordre le genou droit à la suite d’une contestation avec James Sands. Larin, qui avait marqué cinq buts à ses quatre dernières sorties, a quitté la rencontre à la 53e minute.

Après le match, l’entraîneur-chef John Herdman semblait inquiet de la blessure à Akinola.

« Il a senti une petite rotation dans le genou au moment où le joueur est arrivé de côté », a-t-il décrit.

« Parfois, (ces blessures) ont l’air pire qu’elles le sont. Nous gardons les doigts croisés. »

Occasion ratée

Alors que les deux équipes étaient déjà qualifiées en vue de la ronde quarts de finale, l’enjeu du duel, disputé à guichets fermés au Children’s Mercy Park, était le premier rang du groupe B.

Les deux grands rivaux nord-américains ont entamé le match avec le même écart entre les buts marqués et les buts concédés. Toutefois, le Canada, détenteur du 70e rang au classement mondial, avait réussi un filet de plus, de sorte que les États-Unis (20e) devaient gagner le match pour se hisser au sommet du classement tandis que les Canadiens n’avaient besoin que d’un verdict nul.

« Je crois qu’on peut être fiers de l’effort des gars qui ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation. Cependant nous sommes déçus, car nous avions une belle occasion de battre les Américains chez eux et de remporter le groupe B », a déclaré Herdman.

« Nous avons sept jours avant les quarts de finale, alors on va préparer les gars pour notre prochain adversaire, quel qu’il soit. »

Ce prochain adversaire du Canada, dimanche prochain à Arlington, au Texas, sera le pays qui terminera en tête du groupe C, soit la Jamaïque ou le Costa Rica.

Ces deux clubs s’affronteront mardi et l’équipe perdante se mesurera aux États-Unis, également dimanche.

Duels perdus

Le Canada a connu un départ catastrophique, perdant plusieurs duels dans sa moitié de terrain.

Du coup, Sebastian Lletget, à qui on avait laissé beaucoup d’espace sur le flanc gauche, a expédié un centre à ras la pelouse qui est passé hors de portée du gardien québécois Maxime Crépeau et qui s’est rendu jusqu’au deuxième poteau où Moore l’a fait dévier dans un filet grand ouvert.

Après avoir secoué le Canada avec ce but rapide, les États-Unis ont maintenu la pression, contrôlant le ballon jusqu’à ce que les Canadiens retrouvent leur rythme et commencent à multiplier les passes précises.

« Pendant la première minute du match, nous nous sommes endormis et c’est un aspect, sur le plan collectif, que nous devons tous améliorer. Mais pendant les 75 (dernières) minutes, nous les avions dans les câbles », a affirmé le milieu de terrain canadien Liam Fraser.

« Je pense que si une couple de décisions étaient allées de notre côté, les choses auraient été différentes. Mais je crois que nous devons aussi être plus incisifs dans la surface (de réparation) et compléter les chances que nous nous donnons. Globalement, je crois vraiment que nous méritions de sortir d’ici avec les trois points et de finir en tête du groupe. »

Décision controversée

À la neuvième minute, le Canada a réclamé, sans succès, un penalty lorsque Richie Laryea et Walker Zimmerman ont été impliqués dans un accrochage dans la surface de réparation, alors que Laryea tentait de contourner le capitaine des États-Unis, qui a été blessé sur la séquence et quitté le match.

« Comment se fait-il que ce n’est pas un penalty… même pas un coup franc », a réagi, sur Twitter, le joueur étoile canadien Alphonso Davies, inactif à cause d’une blessure.

L’arbitre mexicain Adonai Escobedo a vu la séquence différemment.

Selon Laryea, il s’agissait à « 100 % » d’un penalty.

À ce sujet, Herdman s’est montré diplomate, disant ne pas avoir bien vu la séquence.

« Chaque fois qu’un défenseur tombe de cette façon sur un attaquant, vous croyez tout le temps que la décision va vous favoriser. Je pensais qu’elle nous favoriserait », a-t-il déclaré.

Le milieu de terrain Tajon Buchanan, une étoile montante pendant le tournoi, n’a pas mâché ses mots.

« Personnellement, je ne pense pas que l’arbitre a été bon aujourd’hui, en toute honnêteté », a-t-il déclaré.

Le Canada a entamé la deuxième demie avec aplomb et le gardien américain Matt Turner a bloqué des tirs de Larin et de Buchanan pendant les deux premières minutes.

Buchanan a eu une autre opportunité pour égaler le score à la 79e minute, mais son tir arqué a raté le deuxième poteau de peu.

« Nous avons joué un bon match », a déclaré Laryea.

« Je crois que nous avons créé du danger et nous aurions dû profiter de nos occasions, mais après avoir encaissé un premier but aussi tôt, je crois que nous nous sommes bien battus et nous avons su créer des occasions à l’autre bout du terrain. »