La vie de l’Impact aura duré près de 30 ans.

Frédérick Duchesneau Frédérick Duchesneau
La Presse

Connue sous ce nom depuis sa fondation en 1992, la formation montréalaise a officiellement changé d’appellation jeudi. Le nouveau nom : Club de Foot Montréal.

« Je comprends comment vous vous sentez, a dit d’entrée de jeu le propriétaire Joey Saputo aux fans attachés à l’ancienne désignation. J’aime l’Impact. Mais pour faire un impact, nous devons retirer l’Impact. »

Après avoir été nommé président du club, il y a deux ans, Kevin Gilmore a demandé à Joey Saputo de lui expliquer la signification du nom de l’équipe.

« Il m’a dit qu’ils voulaient avoir un impact sur notre sport, dans cette ville et cette province. Alors, je lui ai répondu : “Mission accomplie”, a raconté M. Gilmore, en point de presse virtuel, à la Place des Arts. Nous avons un club en MLS, la participation des jeunes au soccer augmente constamment et nous avons une académie qui est synonyme d’excellence. »

Le président a alors demandé à son propriétaire s’il était ouvert à une refonte de la marque. M. Saputo lui a répondu d’étudier la chose et de revenir le voir avec des suggestions.

Pourquoi vouloir changer de nom à ce point-ci ? L’Impact constituait-il un obstacle au développement du club ?

« Non. Mais à travers l’entreprise, on a eu un besoin d’évoluer », a répondu Kevin Gilmore à cette question d’un journaliste.

Au terme des recherches, réflexions et échanges à l’interne, le groupe – dont font partie les codirecteurs de la création Justin Kingsley et Paul Labonté – a donc opté pour Club de Foot Montréal.

Le choix du mot « foot » n’est pas fortuit. Il est très utilisé à Montréal, a justifié M. Gilmore. Et se situe en quelque sorte au carrefour entre le football de l’Europe et le soccer de l’Amérique du Nord.

« Pourquoi dire qu’on est le football ou le soccer ? Pourquoi aurions-nous dû choisir l’un ou l’autre de ces mots ? a lancé Kevin Gilmore. Je sais que ça ne fera pas l’affaire de tout le monde. Mais nous sommes différents et nous devons l’assumer. »

Mécontentement

La grogne d’une partie des fans quant au changement de nom à venir a débuté aussitôt l’annonce faite par Radio-Canada, au début du mois de décembre. Et elle s’est poursuivie après l’annonce officielle.

PHOTO FOURNIE PAR LE CLUB DE FOOT MONTRÉAL

Le nouveau logo de l’équipe

Ce n’est pas une surprise, a assuré le président en entrevue avec La Presse en fin d’après-midi.

« On s’attendait à ce qu’il y ait une réaction comme ça. On sait que les gens qui font le plus de bruit sur les médias sociaux, ce sont les gens qui ne sont pas contents. C’est la nature humaine. Quand on n’est pas content, on en parle plus que quand on est content. »

« Mais on ne nie pas le fait qu’il y a des gens qui vont être déçus, même blessés, poursuit-il. Le club l’a déjà vécu dans le passé quand il a changé de logo. Il y a des fans qui ne se sont même pas présentés au stade pour des matchs. Puis, ils sont revenus. On espère que les gens vont, avec le temps, comprendre la raison pour laquelle on fait ça, le fait qu’on veut rapprocher notre club de ce que cette ville représente. Et que leur passion pour le club et la marque sera aussi profonde, sinon davantage qu’elle l’est maintenant. »

Le coach Thierry Henry, en vidéo en direct de Londres, a également abordé le sujet. À l’évidence, on voulait s’adresser aux réfractaires.

« C’est quelque chose d’historique. Joey l’a dit, il comprend très bien que certaines personnes ont peut-être un peu de mal avec l’évolution. Mais il faut évoluer dans la vie, il faut passer par là. C’est un nouveau départ, a relevé l’entraîneur. Maintenant, il va falloir qu’on réponde présent sur le terrain. »

Avec ce nouveau nom, l’organisation affirme mieux représenter la ville, son histoire, sa diversité linguistique. La vidéo promotionnelle a d’ailleurs été préparée en français, en anglais et en mohawk.

Un nouveau nom… ou des nouveaux noms ?

La direction souhaitait donc se rapprocher de l’identité de sa ville. Mais, par la même occasion, en abandonnant ce qu’on appelle dans le milieu un « nickname », elle espère acquérir une portée plus internationale, a noté Joey Saputo, par vidéo, en introduction de la conférence de presse.

Officiellement, le nouveau nom est Club de Foot Montréal. « Ou CF Montréal », a ajouté M. Saputo dans la foulée.

Ce qui a plus tard fait demander à une journaliste laquelle des deux appellations il fallait privilégier. Sans compter les nombreuses abréviations possibles.

« Comme n’importe quel club, les déclinaisons viennent des partisans, a rétorqué Kevin Gilmore. Ça va venir avec le temps, avec les partisans, les médias, comment vous décidez de nous appeler. Le nom de base, c’est Club de Foot Montréal. Mais on ne va pas dicter comment on veut être appelé. Ça va se développer de façon organique au fur et à mesure que les gens s’ajustent au changement. »

Évidemment, l’équipe change aussi son logo. Et son slogan, qui devient « Droit devant ».

Quant aux couleurs précises, on a opté pour le noir impact, le gris glacé et le sacré bleu. Le nouveau chandail sera dévoilé au début du mois de février.