Privé une fois encore de plusieurs éléments importants, l’Impact de Montréal a subi une défaite quand même honorable de 3-2 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, mercredi soir au Red Bull Arena.

Michel Lamarche
La Presse Canadienne

À la suite de ce revers, l’Impact (6-10-2) a glissé au neuvième rang dans l’Association de l’Est, un point derrière le Nashville SC, qui a défait Houston 3-1.

Par ailleurs, un match nul de 1-1 entre Atlanta United FC (5-9-4) et le Miami Inter CF (5-10-3) a permis à ces deux formations de gagner du terrain sur l’Impact.

Kekuta Manneh et Teal Burnberry ont déjoué James Pantemis durant les 20 premières minutes du match, totalement dominées par le Revolution. Adam Buksa a ajouté le futur filet décisif à la 52e minute.

Amar Sejdič, avec son deuxième but de la saison et son deuxième en deux sorties, est parvenu à tromper la vigilance de Matt Turner, pendant la 27e minute de jeu.

Ballou Tabla a redonné espoir à l’Impact en touchant la cible pendant les arrêts de jeu de la deuxième demie. Romell Quioto a récolté deux aides.

« On essaie d’avancer »

« On fait avec les moyens du bord. On essaie d’avancer. Oui, après, on s’est battus. Mais à 2-0 et 3-1, c’est toujours un peu trop tard », a déclaré Thierry Henry, qui était d’avis que ses joueurs n’avaient pas respecté la stratégie en début de partie.

Pantemis, un athlète de 23 ans originaire de Kirkland, s’est retrouvé devant le filet pour la première fois de sa carrière lors d’un match de la MLS en raison de l’absence de Clément Diop, le gardien numéro un de l’Impact.

Dans un bref communiqué publié environ une heure avant le début du match, l’Impact a annoncé que Diop était rentré en France pour des raisons personnelles. La date de son retour avec l’Impact n’est pas connue.

On pourra dire que le baptême de feu de Pantemis dans la MLS aura été pour le moins intense. Le Revolution s’est porté à l’attaque dès les premières minutes du match et a décoché plusieurs tirs de qualité, certains qui ont touché la cible et d’autres qui l’ont ratée de peu.

Après 45 minutes de jeu, le Revolution avait tenté 16 tirs vers Pantemis, dont six cadrés. La troupe de Bruce Arena a maintenu la possession du ballon pendant 61 % du temps et effectué sept corners, contre zéro pour l’Impact pendant cette première demie.

Nous avons commencé à plat et nous sommes déçus de ne pas avoir amorcé le match avec la même combativité pour égaler leur énergie.

Shamit Shome

« Les 10, 15 premières minutes ont donné le tempo contre nous parce que nous n’étions pas prêts à compétitionner ou nous battre. Ça nous a un peu désavantagés pour le reste du match. C’est quelque chose que nous devons changer », a noté Shamit Shome.

Les hommes de Thierry Henry ont été limités à 3 tirs vers Turner, dont 2 cadrés en première demie. Ils ont été plus actifs à l’attaque en deuxième demie, avec 11 tirs tentés contre 6 pour le Revolution, et ont largement réduit l’écart en matière de possession du ballon.

« Quand vous tirez de l’arrière après la première demie, quelque chose doit changer. Ils ont commencé avec force en première demie et ils gagnaient les deuxièmes ballons, les ballons dans les airs. Nous devions augmenter ce désir de gagner ces batailles », a analysé Sejdič.

« En deuxième demie, nous avons été plus combatifs et nous avons été capables de gagner les premiers et deuxièmes ballons. Nous avons un peu mieux joué en deuxième demie », a-t-il renchéri.

Taïder, Bojan, Brault-Guillard, Fanni…

L’absence de Diop n’a fait qu’ajouter à l’hécatombe qui ne cesse de frapper la formation montréalaise depuis les récentes semaines.

Deux heures avant l’annonce au sujet de Diop, l’Impact avait publié un autre communiqué de presse, celui-là pour confirmer que le milieu de terrain Saphir Taïder quittait la formation montréalaise et qu’il se joignait à l’Al Ain FC, club situé en Arabie saoudite.

Comme si ça ne suffisait pas, l’Impact a aussi dû se passer de Bojan, l’un des meilleurs joueurs de l’équipe depuis quelques matchs, et de Zachary Brault-Guillard. Et il a perdu le vétéran défenseur Rod Fanni, blessé peu de temps avant la fin de la première demie.

Au sujet de Bojan et de Brault-Guillard, Henry s’est borné à dire qu’ils étaient blessés. L’Impact était déjà privé d’Orji Okwonkwo, d’Emanuel Maciel, de Lassi Lappalainen et du défenseur Jukka Raitala.

L’Impact jouera son prochain match contre l’Inter Miami CF samedi soir. Il le fera en l’absence du défenseur Luis Binks, suspendu en raison d’une accumulation de cartons jaunes.