(Harrison) On ne peut pas dire que l’Impact de Montréal joue mal lorsqu’il évolue à 11 joueurs. Le problème, c’est que ce n’est pas arrivé souvent dans les trois derniers matchs.

La Presse Canadienne

Romell Quioto a écopé du troisième carton rouge de l’Impact en autant de parties et la troupe montréalaise s’est inclinée 4-1 devant l’Union de Philadelphie, dimanche soir.

Quioto a ouvert le pointage à la cinquième minute, mais il a eu une crampe au cerveau en donnant un coup d’avant-bras à la tête de Mark McKenzie et il a officiellement été expulsé à la 16e minute.

PHOTO DENNIS SCHNEIDLER, USA TODAY SPORTS

Après Emanuel Maciel il y a sept jours et Rudy Camacho mercredi, Quioto était le troisième joueur de l’Impact (5-6-1) à se voir imposer un carton rouge. Maciel et Camacho ont d’ailleurs raté le duel contre l’Union (7-2-3) en raison d’une suspension.

À 10 joueurs contre 11, le bleu-blanc-noir a accordé quatre buts et n’a pas été en mesure de remonter la pente.

« Quand tu reçois un carton rouge tôt dans le match, comme ce fut le cas lors des deux derniers, ça rend la tâche difficile, a affirmé le capitaine de l’Impact, Jukka Raitala. Au-delà de l’expulsion, nous n’avons pas bien défendu. Il faut comprendre que ces gestes nuisent à l’équipe et il faut les éviter. Nous avions si bien commencé le match. »

Lors des 270 dernières minutes de temps de jeu régulier, la troupe de Thierry Henry en a passé 145 à court d’un homme. Se faisant, les Montréalais ont encaissé un deuxième revers de suite et ils ont raté une occasion de devancer le New York City FC en cinquième position dans l’Est.

« On peut trouver plusieurs excuses pour ces cartons rouges. Nous avons connu des difficultés en deuxième demie parce que ça devient très éprouvant de jouer à 10 pendant des matchs consécutifs comme ça », a observé Henry.

L’Impact, qui montrait un dossier de 3-0-1 cette saison lorsqu’il marquait en premier, agissait comme équipe à domicile même si l’affrontement était disputé au Red Bull Arena, à Harrison, au New Jersey.

Kacper Przybylko a fait bouger les cordages à deux reprises pour l’Union, qui a retrouvé le deuxième rang dans l’Association de l'Est. Alejandro Bedoya et Anthony Fontana ont aussi marqué dans la victoire.

La formation montréalaise renouera avec l’action mercredi après-midi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, une équipe qui n’accuse qu’un seul point de retard derrière elle.

Avance gaspillée

L’Impact a donné le ton tôt dans la rencontre, grâce au travail de Quioto. Après avoir provoqué une faute, l’attaquant hondurien a profité du coup franc pour faire passer le ballon à travers le mur formé par l’Union.

Le bleu-blanc-noir semblait prêt à établir le rythme et à offrir une belle performance, mais Quioto a ouvert la porte à ses adversaires. L’arbitre lui avait d’abord imposé un carton jaune, mais la reprise vidéo a montré qu’il s’agissait bel et bien d’un geste passible d’un carton rouge.

L’équipe de Philadelphie s’est approchée de plus en plus du filet de Clément Diop et elle a nivelé le pointage à la 22e minute. Matt Real a rejoint Andrew Wooten dans la surface de réparation avant que Bedoya fasse mouche d’une puissante frappe.

L’Impact s’est bien défendu et Bojan a même eu une belle occasion de marquer à la 31e minute, mais sans succès. L’Union a quant à lui porté un dur coup à son opposant, par l’entremise de Przybylko.

L’Allemand a donné les devants aux siens dans les arrêts de jeu de la première demie, quand il a redirigé de la tête un centre de Real. Il a par la suite complété la manœuvre du jeune Brenden Aaronson, qui venait de se détacher facilement du défenseur Joel Waterman, au début de la deuxième demie.

Diop a tout tenté pour garder son équipe dans le match, mais Fontana a planté le dernier clou dans le cercueil de l’Impact à la 65e minute. Il s’agissait de son troisième but à ses deux dernières sorties.

Par ailleurs, le défenseur de 19 ans Karifa Yao a disputé un premier match dans la MLS. Henry l’a envoyé dans la mêlée pendant 37 minutes en deuxième demie.

« J’étais super nerveux en début de match. Ça faisait quelque temps que je m’entraînais bien alors je m’attendais à une éventuelle rentrée. J’ai travaillé fort pour que ce moment arrive », a-t-il indiqué.