Sur pause depuis le 9 mars alors que l’épidémie de COVID-19 commençait à prendre de l’ampleur en Italie, la Serie A redémarre à huis clos ce samedi après-midi. La bataille entre la Juventus Turin, qui vise un neuvième titre d’affilée, et la Lazio Rome peut finalement se poursuivre.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

34 561 décès

En milieu d’après-midi, vendredi, l’Italie avait enregistré 34 561 décès liés à la COVID-19; 16 518 d’entre eux l’ont été en Lombardie, région du nord de l’Italie où se situent Milan et Bergame. La ville de 120 000 habitants a été au cœur de l’épidémie en Italie en raison notamment du « match zéro », un terme qui définit le duel de Ligue des champions entre l’Atalanta Bergame et Valence.

Selon les chercheurs, ce match du 19 février a été un accélérateur de l’épidémie avec des milliers de partisans au stade, à Milan, des bars bondés et de scènes de joie au terme des 90 minutes.

Le rapprochement avec ce match a été fait, cette semaine, lors des rassemblements qui ont suivi la victoire napolitaine en finale de la Coupe d’Italie. L’épisode est remonté jusqu’à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a qualifié les partisans d’« irresponsables ».

La Serie A, premier championnat arrêté au mois de mars, reprend donc prudemment à huis clos, avec deux matchs ce samedi : Torino-Parme (13 h 30), puis Hellas Vérone-Cagliari (15 h 45).

En cas de nouvelle interruption du championnat, la Fédération italienne a déjà approuvé la tenue de courtes séries. S’il était toutefois impossible de les disputer, elle utiliserait un algorithme pour déterminer les équipes qualifiées pour les coupes européennes et celles qui seraient reléguées en Serie B. Il n’y aurait cependant pas de champion.

1 point

Le soccer italien a en fait repris en milieu de semaine avec les demi-finales, puis la finale de la Coupe Italie qui a vu Naples l’emporter, aux tirs au but, contre la Juventus Turin. Ce revers ajoute une couche de pression sur le club turinois qui, en championnat, ne compte qu’un seul point d’avance sur la Lazio Rome.

Outre l’obstacle romain, la Juventus doit composer avec quelques problèmes à l’interne : des joueurs clés en manque de forme, des blessures et, selon l’entraîneur Maurizio Sarri, la difficulté à aligner conjointement Cristiano Ronaldo et Paulo Dybala. Avant la pause, le Portugais avait inscrit 16 buts lors de ses 12 derniers matchs.

Ce qui attend maintenant la Juve à court terme ? Un déplacement à Bologne, la réception de Lecce, puis un autre match à Genoa avant le derby contre le Torino. Il faudra attendre la mi-juillet avant de voir de gros tests puisque l’AC Milan, l’Atalanta et surtout la Lazio sont au programme entre le 7 et le 20 juillet.

21 matchs

Cela fait 21 matchs que la Lazio n’a pas perdu le moindre match de championnat. Le dernier faux pas remonte à la cinquième journée et une défaite sur le terrain de l’Inter Milan. Depuis, le parcours est composé de 17 victoires, 4 matchs nuls et une différence de buts de + 34.

Les arguments ne manquent pas pour mettre fin à la domination turinoise. La Lazio compte sur un milieu de terrain complet en Sergej Milinković-Savić, sur le meilleur passeur décisif du championnat en Luis Alberto et sur Ciro Immobile, actuel meilleur buteur.

Avec 27 buts, et une séquence de neuf matchs consécutifs avec au moins un but, Immobile est sur le point de connaître sa saison la plus prolifique. Il pourrait même battre le record de buts de Gonzalo Higuaín (36) établi en 2015-2016.

12 matchs

À partir de lundi, les 20 équipes seront sur un pied d’égalité avec 12 matchs à disputer, soit près d’un tiers de la saison. Dit autrement, cela fera un match joué tous les 3,5 jours et un avantage pour les équipes qui peuvent compter sur un effectif plus étoffé. Cinq changements, au lieu de trois, seront permis durant les matchs.

Outre la lutte pour le titre, la bataille sera chaude pour les compétitions européennes. L’AS Roma pourra-t-elle revenir sur l’Atalanta au quatrième rang ? Les équipes de milieu de tableau parviendront-elles à accrocher un billet pour la Ligue Europa ?

Cela concerne notamment Bologne, le club de Joey Saputo, qui n’est qu’à deux points de la septième place. Son programme démarre par la Juventus, à domicile. Dans les prochaines semaines, il y aura aussi les deux clubs milanais, Naples et l’Atalanta.