Le conseil d’administration de U. S. Soccer a voté en faveur de l’annulation du règlement instauré en 2017 selon lequel les membres des équipes nationales devaient être debout pendant l’hymne national.

Anne M. Peterson
Associated Press

Le règlement avait été approuvé peu de temps après que Megan Rapinoe eut posé le genou au sol en appui à Colin Kaepernick.

Une personne au courant des discussions a indiqué que la nouvelle présidente Cindy Parlow Cone a abordé le sujet la semaine dernière, demandant une réunion extraordinaire. La personne a parlé sous le couvert de l’anonymat puisque le processus n’a pas été rendu public.

Trois joueurs ont participé aux discussions avant le vote.

Le conseil des athlètes de U. S. Soccer, qui inclut les joueuses actuelles Alex Morgan et Ali Krieger, ainsi que d’anciens joueurs comme Landon Donovan, a demandé à U. S. Soccer de présenter des excuses publiques afin de « bâtir une relation positive pour l’avenir ».

Il a aussi encouragé U. S. Soccer à développer un plan d’action contre le racisme.

Rapinoe avait posé le genou au sol pendant l’hymne national avant deux matchs de l’équipe américaine en 2016. Elle disait vouloir être solidaire avec le quart de la NFL Colin Kaepernick, qui avait posé le même geste avant des matchs dans l’espoir de mettre les projecteurs sur les injustices raciales et la brutalité policière.

Kaepernick et Rapinoe avaient été les cibles de nombreuses critiques pour leur geste. Le sentiment du public a changé à la suite du décès de George Floyd le mois dernier.

Floyd, un homme noir, est décédé quand un policier blanc de Minneapolis l’a maintenu au sol en posant son genou que le cou de Floyd pendant plus de huit minutes. Sa mort a provoqué une vague de manifestations à travers les États-Unis.