(Montréal) Même si le format sera différent de ce que l’on est habitué de voir en Major League Soccer et que les fans de l’Impact de Montréal et des 25 autres équipes de la ligue seront absents, l’annonce d’une relance des activités du circuit professionnel de soccer d’Amérique du Nord est une excellente nouvelle.

Michel Lamarche
La Presse canadienne

C’est ainsi que s’est exprimé le directeur sportif de l’Impact, Olivier Renard, lors d’une vidéoconférence tenue mercredi.

« Mon impression générale est assez simple. Je ne parlerai même pas en tant que directeur sportif, je vais parler en tant qu’amateur du soccer, du football ; c’est de pouvoir recommencer à toucher le ballon, à voir ses coéquipiers et, moi pareil, de pouvoir revoir du football. Je crois que le temps a été long pour tout le monde et on est impatient de pouvoir recommencer une vie normale en général, mais une vie normale aussi avec du sport. »

Quelques heures plus tôt, et presque exactement trois mois après une pause dans la 25e saison de son histoire provoquée par la pandémie de coronavirus, la MLS avait annoncé la reprise des activités avec un tournoi calqué sur le format de celui de la Coupe du monde de soccer, du 8 juillet au 11 août dans le secteur d’Orlando, en Floride.

L’Impact fera partie des 26 équipes qui participeront à la compétition « MLS is Back Tournament », au complexe Wide World of Sports d’ESPN situé au Walt Disney World Resort en Floride.

Le tournoi de la MLS, qui totalisera 54 rencontres, sera présenté à huis clos.

Un tirage au sort doit avoir lieu jeudi, sur le coup de 15 h 30, à l’issue duquel on saura dans lequel des trois groupes réservés aux clubs de l’Association Est évoluera la formation montréalaise. L’un de ces trois groupes réunira six équipes et les deux autres, quatre formations. Les 12 équipes de l’Association Ouest seront également réparties dans trois groupes qui compteront trois clubs chacun.

Les équipes disputeront chacune trois matchs étalés sur 16 jours en phase de groupes. Les deux meilleurs clubs de chacun des six groupes, ainsi que les quatre meilleures formations qui termineront au troisième rang de leur groupe, accéderont à la phase éliminatoire.

Les résultats de la phase de groupe compteront au classement général et l’équipe championne du tournoi, que ce soit une formation canadienne ou américaine, obtiendra un laissez-passer octroyé à la MLS dans la Ligue des Champions de la Concacaf en 2021.

« Je pense que dans mon cas, ce sera une première », a déclaré le défenseur canadien Joel Waterman, au sujet du format.

« Je crois avoir joué dans des formats similaires quand j’étais plus jeune, mais ce n’était évidemment pas aussi sérieux. Compte tenu du moment dans lequel nous sommes et du temps que nous avons, je pense qu’il s’agit d’une très bonne idée. Je sais que beaucoup de joueurs sont excités. »

Le commissaire Don Garber a indiqué que Disney dispose des infrastructures nécessaires pour accueillir près de 2000 joueurs et membres du personnel de soutien pendant la durée du tournoi.

La ligue espère qu’une fois que le tournoi en Floride sera complété, un calendrier régulier remodelé pourra permettre la reprises des activités dans ses divers marchés.

Les joueurs et le personnel des équipes seront régulièrement testés pour la COVID-19, en vertu d’un plan élaboré par les experts médicaux de la ligue en partenariat avec des microbiologistes-infectiologues. Une personne qui recevrait un diagnostic positif au coronavirus serait immédiatement « retirée du tournoi », et toutes les personnes qui seraient entrées en contact avec elle seraient testées « très, très régulièrement », selon Garber.

Les équipes pourront arriver à Orlando dès le 24 juin, en vue d’un « camp préparatoire ». Dans le cas de l’Impact, ce pourrait être plus tard, cependant. Même si la MLS a permis la reprise des entraînements collectifs, l’Impact attend encore d’obtenir les autorisations requises des autorités sanitaires au Québec pour aller de l’avant.

« La date du 24 serait la première date où on pourrait débarquer, a reconnu Renard. Ça va dépendre aussi de la phase 3. On espère très sincèrement que cette phase 3 va être approuvée. Au niveau mental des joueurs, ce serait bien de rester le plus longtemps possible ici dans notre marché. L’important c’est d’avoir le plus rapidement possible cette phase 3, aussi bien pour nous, pour programmer le départ et aussi pour le staff, surtout, pour passer à un niveau supérieur au niveau des entraînements », a déclaré le directeur sportif de l’Impact.

Selon les règlements du tournoi, chaque équipe disposera de cinq substitutions par match, et la reprise vidéo sera en vigueur. Les formations pourront compter sur 23 joueurs par match, une initiative qu’apprécie Renard.

« Avoir 23 joueurs sur la feuille de match est une chose importante parce que même si nous sommes tous très contents de pouvoir recommencer à jouer au football, il faut bien admettre que les conditions seront un peu spéciales par rapport au nombre d’entraînements effectués avant d’entamer des matchs importants. Ça, ce sont les inconvénients. Mais on va faire tout ce qu’il faut pour être compétitifs. Ça veut dire qu’ aussi bien au niveau des cinq changements que des 23 joueurs sur la feuille de match, ce sera au ’staff’de gérer le mieux possible l’état de fatigue, l’état de blessure des joueurs. »

 – -

Le journaliste de La Presse canadienne Neil Davidson a contribué à cet article.