(Los Angeles) La Fédération américaine de football (USSF) envisage de supprimer une règle qui interdit aux joueurs et aux joueuses de faire la génuflexion pendant l’hymne national, rapporte ESPN lundi.

Agence France-Presse

Selon la chaîne sportive, la présidente de l’USSF, Cindy Parlow Cone, a souhaité que cette mesure soit rediscutée lors d’une réunion du conseil d’administration de l’instance prévue mardi.

Le règlement Rapinoe

Cette règle, qui stipule formellement que les joueurs doivent « se tenir respectueusement » pendant l’hymne national, avait été instaurée en 2017 après que Megan Rapinoe se soit agenouillée pendant l’hymne national américain, avant un match international en 2016.  

PHOTO FRANCK FIFE, AFP

Megan Rapinoe

À l’époque, Rapinoe avait posé un genou à terre dans un élan de solidarité avec Colin Kaepernick, le quart des 49ers de San Francisco, et qui avait initié ce mouvement de protestation les violences policières faites aux Noirs.

Ce genou à terre est devenu depuis la mort de George Floyd le 25 mai un geste emblématique de contestation de l’injustice raciale, mais aussi de solidarité, exprimée lors des très nombreuses manifestations qui ont lieu aux États-Unis et dans le monde ces dix derniers jours.

Ainsi, se joignant aux manifestants, des policiers se sont aussi mis à genoux lors de rassemblements. Dans le sport, des joueurs de foot en ont fait de même juste avant des matchs du championnat d’Allemagne, tout comme l’équipe de Liverpool pour une photo symbolique diffusée sur les réseaux sociaux.

ESPN précise que si le conseil d’administration de la fédération votait pour l’abrogation de cette règle, elle prendrait effet immédiatement, mais aurait encore besoin d’être votée lors du comité exécutif de l’instance l’année prochaine.