Après avoir contribué dimanche à une déterminante victoire contre la Guyane qui a assuré une place au Canada en vue de l'édition 2019 de la Gold Cup ainsi que dans la Ligue A de la Ligue des Nations de la Concacaf, Samuel Piette s'est montré des plus optimistes face aux perspectives d'avenir de l'équipe nationale de soccer, et pas seulement à court terme.

Michel Lamarche LA PRESSE CANADIENNE

«C'est très encourageant, voire épeurant pour les autres équipes, je crois», a déclaré Piette mardi avant la séance d'entraînement de l'Impact de Montréal.

«On a une super bonne équipe, de super bons joueurs. Honnêtement, pour John (Herdman, l'entraîneur-chef), ç'a été extrêmement difficile de nommer un onze partant parce qu'on avait de super bons éléments sur le banc, on avait des joueurs absents avec Arfield, Davies. C'est très, très encourageant pour le reste, surtout que les gars de l'équipe sont très jeunes. Donc, ce n'est pas seulement encourageant pour les deux ou trois prochaines années, mais pour la prochaine décennie.»

Grâce à son gain de 4-1 à Vancouver dimanche, le Canada aura d'abord la chance de faire amende honorable à la Gold Cup, qui réunira 16 nations affiliées à la Concacaf, du 15 juin au 7 juillet dans 16 villes, dont 14 situées aux États-Unis.

Les 16 pays seront répartis dans quatre groupes de quatre équipes. C'est à l'issue du tirage, prévu pour le 10 avril, que l'on saura si le Canada se retrouvera dans le groupe A avec le Mexique, le groupe B avec le Costa Rica, le groupe C avec le Honduras, ou dans le groupe D avec les États-Unis.

En 2017, le Canada avait terminé au deuxième rang dans le groupe A avec un dossier d'un gain et deux revers, avant de subir l'élimination aux mains de la Jamaïque.

«La prochaine étape, c'est la Gold Cup, et il n'y a rien d'autre en tête que d'aller la gagner, a affirmé Piette sans détour. Il y a deux ans, on s'est rendu en quarts de finale. Je crois qu'on aurait dû passer, et on a une équipe clairement supérieure à celle d'il y a deux ans. Donc, l'objectif principal c'est de la remporter. Ça va être une tâche assez grosse, mais je crois qu'on a le talent pour (le faire).»

Un autre tirage attend le Canada, celui-là plus tard mercredi en vue de la Ligue A de la Ligue des Nations 2019-2020 de la Concacaf qui regroupera 12 pays, encore là parsemés dans quatre groupes distincts. La phase de groupe s'amorcera en septembre 2019 et la grande finale sera présentée en mars 2020.

Selon Piette, le fait de se retrouver dans le groupe le plus fort de la Concacaf ne peut être que bénéfique pour le Canada.

«C'est vraiment important, c'est l'un des objectifs qu'on s'était fixés. Ça va faire en sorte de se mesurer à des équipes plus fortes que celles qu'on a affrontées, de pouvoir un peu plus se tester. C'est en jouant contre de meilleures équipes que tu accumules un peu plus de points qui comptent pour le classement de la FIFA.»