Réduit à 10 juste avant la pause, l'Impact a longtemps tenu le point du match nul contre le CD Heredia, mercredi soir à Guatemala City, avant de céder en toute fin de rencontre. Le seul but du match, inscrit par Charles Cordoba à la 87e minute, change maintenant le portait du groupe 5 de la Ligue des champions avec une égalité - trois points - entre l'Impact et le club guatémaltèque.

Mis à jour le 22 août 2013
Pascal Milano LA PRESSE

Le voyage montréalais en Amérique centrale ne s'est donc pas passé comme prévu. Si l'Impact a plongé dans cette rencontre avec peu d'informations, il a rapidement vu un adversaire plutôt entreprenant, à défaut d'être très technique. Après une première demi-occasion de Daniele Paponi, l'Impact aurait même pu se retrouver avec un but de retard après 19 minutes. C'est en effet à ce moment que les Montréalais, avec une faute de Wandrille Lefèvre sur Enrique Miranda, ont concédé leur deuxième penalty de cette campagne continentale.

> Pascal Milano: Trop de changements?

L'histoire s'est cependant répétée pour Evan Bush. Le gardien, qui avait stoppé un penalty face aux Earthquakes de San Jose lors du premier match, a cette fois reçu l'aide de sa transversale sur la lourde tentative de Cordoba. Trois minutes plus tard, Bush a repoussé du pied une frappe lointaine de David Espinoza contrée par Jeb Brovsky.

Comme prévu, l'Impact a aligné une équipe fort différente de celle qui a battu DC United (2 à 1), le week-end dernier. En l'absence de nombreux piliers restés à Montréal, Marco Schällibaum a fait appel à neuf nouveaux joueurs avec Jeb Brovsky et Felipe dans le rôle des deux rescapés du 4-2-3-1. 

Dans une défense inédite autant que jeune - 23,7 ans de moyenne - , Adrian Lopez a notamment fait ses débuts sous le maillot montréalais aux côtés de Lefèvre. Le défenseur central espagnol n'est pas allé au bout de la première mi-temps après avoir été expulsé en raison d'un tacle jugé dangereux sur Cordoba. 

En milieu de terrain, Smith a également obtenu sa première titularisation après avoir récemment montré de belles choses lors de ses entrées en jeu. L'Américain a obtenu la meilleure occasion montréalaise sur une contre-attaque menée par Paponi. Après avoir éliminé le dernier défenseur, Smith a cependant touché le poteau. Au total, l'Impact n'a cadré qu'un seul tir durant le match, à la 58e.

Cela suffit pour comprendre que cet Impact inédit - qui n'a pas les automatismes de l'équipe type - a eu toutes les peines du monde à faire circuler le ballon et à lancer Paponi dans de bonnes conditions. Mise sous pression, la défense montréalaise a également commis de nombreuses fautes tout au long du match avant de céder à la 87e minute. Et c'est Bush, pourtant l'un des meilleurs sur le terrain, qui a relâché le centre menant au but.

L'Impact disputera son prochain match de Ligue des champions, le 17 septembre, sur le terrain des Earthquakes.