Alors que les équipes de la MLS ont désormais toutes atteint la mi-saison, voici venu le temps de décerner quelques trophées, mais aussi de distribuer un bonnet d'âne.

Mis à jour le 16 juill. 2013
Pascal Milano LA PRESSE

La bonne surprise : l'Impact

Vrai que l'Impact traverse sa première crise de la saison, mais les deux dernières semaines - et notamment la défaite à New York, ne doivent pas effacer ce qui a été accompli depuis le printemps. Après quatre mois, seuls le Real Salt Lake et les Timbers de Portland ont récolté plus de points par match que l'Impact, classé au deuxième rang de l'Association de l'Est. Cette première moitié de campagne est aussi marquée par la réussite des deux Marco. Di Vaio d'abord qui a inscrit 11 buts, Schällibaum ensuite qui a immédiatement fait l'unanimité dans son vestiaire. L'Impact ne terminera probablement pas au premier rang, mais tous les ingrédients sont là pour une qualification en séries. Une réaction est cependant attendue très rapidement...

La déception : DC United

Après 19 matchs, les chiffres sont atroces: 2 victoires, 8 buts marqués, 29 encaissés et une dernière place au classement. DC United a ainsi connu une première moitié de calendrier à l'opposé de sa série victorieuse, à la fin de l'année 2012. La côte à remonter est importante, mais DC United a déjà pris le taureau par les cornes en échangeant Alain Rochat - avec un peu d'argent d'allocation à la clé - et en recrutant Luis Silva du Toronto FC. Le mouvement de joueurs ne fait que commencer dans la capitale américaine. Chris Pontius et Dwayne de Rosario devront également sortir de leur coquille après plusieurs mois tranquilles.

L'entraîneur : Caleb Porter

Qui à Portland s'ennuie de l'entraîneur écossais John Spencer et de son compatriote Kris Boyd en attaque? Pas grand monde, tant le changement a été radical dans la cité des roses. Nommé entraîneur au milieu de l'automne, Porter a pris le temps de bien évaluer la situation et de participer activement au recrutement. Il a notamment attiré Will Johnson et Diego Valeri tout en redonnant confiance à quelques jeunes joueurs. Ancien homme fort de l'Université d'Akron, Porter est aussi louangé pour le style de jeu pratiqué par ses hommes.

Le joueur par excellence : Mike Magee

Habituellement aligné sur le côté gauche, Mike Magee avait démarré l'année chez le Galaxy en attaque, aux côtés de Robbie Keane. Il avait alors obtenu un tour du chapeau contre le Fire de Chicago. Neuf matchs et trois buts plus tard, Magee a justement été échangé au Fire qui, à l'époque, n'avait remporté qu'un seul de ses six premiers matchs. Il a immédiatement fait sentir sa présence en inscrivant cinq buts lors de ses six premières sorties et en permettant à son équipe de revenir à un souffle de la cinquième place. S'il est efficace sur le terrain, il peut aussi prendre ses responsabilités en dehors. Après une défaite contre Kansas City, il avait qualifié l'effort offensif des siens de «blague» et «d'inacceptable». À Chicago, il y a donc eu un avant et un après-Magee.

La recrue : Dillon Powers

Choisi au 11e rang du repêchage 2013, le milieu de terrain des Rapids du Colorado est la recrue qui a passé le plus de temps sur les terrains. Il a surtout mis à profit cette moitié de saison pour faire d'énormes progrès, à l'image de sa performance dominante contre l'Impact, le 29 juin. Gros volume, belle vision du jeu et une bonne frappe sont quelques-unes des armes de Powers qui a inscrit trois passes et offert deux passes décisives, cette saison. Comme les autres recrues qui font le saut chez les professionnels, il devra maintenant conserver ce rythme pendant plus de trois mois encore.