Après une année difficile à Liverpool, le milieu de terrain Joe Cole a retrouvé le sourire dans un championnat habituellement peu propice à l'épanouissement des joueurs britanniques. Depuis Glenn Hoddle et Chris Waddle, au tournant des années 90, aucun joueur international anglais n'avait traversé la Manche pour rejoindre le championnat de France.

Pascal Milano LA PRESSE

Peu utilisé l'an dernier chez les Reds et victime du recrutement estival, Cole a préféré tenter sa chance à Lille, sous forme de prêt, plutôt que de rester en Premier League. Après quelques recherches, le joueur de 30 ans s'est dit séduit par la situation du club nordiste. Loin de voir ce changement d'air comme un exil forcé, il y a vu une occasion en or de ressusciter sa carrière.

En plus de la proximité avec l'Angleterre, Cole a aussi vanté la philosophie de jeu du champion de France et la perspective d'évoluer sur plusieurs tableaux, dont la Ligue des champions. Chose que ni Liverpool ni Tottenham pouvaient lui offrir. Encore moins Aston Villa ou Queen's Park Rangers.

«Ça m'a excité. Premièrement, on joue le titre. Ensuite je peux jouer la Ligue des champions. Enfin, c'est une jeune équipe avec de super gars qui jouent vraiment au soccer», a expliqué le joueur en entrevue avec L'Équipe alors que son club reçoit l'Inter Milan cet après-midi.

Saisir l'occasion

Son manque de rythme et son arrivée tardive dans le groupe auraient pu jouer contre lui. Mais la blessure au ménisque subie par Dimitri Payet l'a rapidement lancé dans le bain, le 10 septembre. Comme sous Jose Mourinho avec Chelsea, il a alors pris place sur l'aile droite du 4-3-3 de Rudi Garcia. La possibilité existe aussi de le voir revenir dans l'axe, à la place de Benoît Pedretti ou de Florent Balmont.

«Une fois qu'il aura bien assimilé les consignes défensives et offensives, il devra pouvoir se situer là, a indiqué son entraîneur avant le premier match de l'Anglais. Je lui ai parlé de ça et il n'a aucun problème.

«Il possède une très bonne technique. Il est l'un des joueurs les plus latins du soccer anglais.»

Adaptation

La grande question était de savoir comment Cole allait s'adapter à sa nouvelle situation et à un nouveau championnat qu'il juge «plus cérébral et plus tactique» que la Premier League. Malgré les barrières, il a rapidement confondu les sceptiques avec une première passe décisive lors de ses débuts, à Saint-Étienne. Deux matchs plus tard, il a même inscrit son premier but face au FC Lorient. Après avoir contrôlé le ballon plein axe, l'Anglais a armé une frappe de 20 mètres qui a fini sa course en pleine lucarne.

Acclamé par les partisans lillois et adopté par ses coéquipiers, Cole n'a également pas perdu de temps à s'adapter à la vie hexagonale. Même si son séjour n'est, pour l'instant, que d'une durée de neuf mois, il a déjà commencé ses cours de français. Mais l'apprentissage de la langue de Molière est loin d'être son seul défi dans le maillot lillois. Au-delà des titres, il espère pouvoir taper de nouveau dans l'oeil de l'entraîneur anglais Fabio Capello. Avec 56 sélections au compteur, Cole n'a plus été convoqué depuis le Mondial 2010. Saura-t-il conserver cet état de forme jusqu'à l'Euro 2012?

En attendant cette échéance, il pourrait retrouver un compatriote dans le championnat de France avec l'arrivée probable de David Beckham au Paris Saint-Germain. Le joueur du Galaxy de Los Angeles souhaite également réintégrer la sélection anglaise lors des Jeux olympiques de Londres.

_________________________________________________________

LIGUE DES CHAMPIONS: QUATRE MATCHS À SURVEILLER

Mardi à 14h45

GROUPE A

Naples-Bayern Munich: Capable du meilleur comme du pire depuis le début de la saison, Naples devra être dans un très bon jour face au Bayern, qui n'a pas perdu depuis le 7 août.

GROUPE D

Real Madrid-Lyon: Désormais un classique de la Ligue des Champions entre Madrid, qui a inscrit 17 buts lors de ses quatre derniers matchs, et Lyon, qui a retrouvé le sourire sous Rémi Garde.

GROUPE A

Manchester City-Villarreal: L'apprentissage européen a été difficile pour Manchester City lors de ses deux premiers matchs. Enfin une victoire face à Villarreal, qui connaît des difficultés en Liga?

Mercredi à 14h45

GROUPE F

Marseille-Arsenal: Seulement 15e en Ligue 1, l'OM a l'occasion de remporter un troisième match d'affilée face à Arsenal qui, selon Arsène Wenger, se remet peu à peu de son début de saison médiocre.