La police brésilienne a utilisé des gaz lacrymogènes mardi pour disperser des manifestants sur le parcours de la flamme olympique près de Niteroi, en banlieue de Rio de Janeiro où la cérémonie d'ouverture des JO-2016 est prévue vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Au moins deux manifestants qui protestaient contre les dépenses liées à l'organisation des Jeux ont été arrêtés, a constaté un journaliste de l'AFP.

«Nous avons raccourci le parcours d'environ 600 mètres par mesure de sécurité parce qu'il y avait une manifestation», a déclaré à l'AFP un responsable de l'organisation des JO, les premiers en Amérique du Sud.

Un peu plus tôt dans la journée, la flamme avait une première fois dévié de sa route en raison de manifestants près de Sao Gonçalo où trois manifestants ont été arrêtés, selon un communiqué de la police transmis à l'AFP.

La flamme olympique, qui doit entrer dans le mythique stade Maracana de Rio le 5 août pour la cérémonie d'ouverture des JO-2016, traverse tout le Brésil depuis début mai.

Et elle a connu un périple avec quelques accrocs. Elle l'avait commencé à Brasilia avec des manifestants sur son parcours, dans le contexte de la procédure en destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Le mois dernier, un homme a tenté, et raté, d'éteindre la flamme avec un seau d'eau, dans l'Etat du Mato Grosso do Sul.