Le Canadien affronte une équipe démoralisée ce soir au Centre Bell.

Mis à jour le 12 mars 2019
Mathias Brunet LA PRESSE

Les Red Wings de Detroit ont remporté une seule de leurs onze dernières rencontres.

La plupart de ces matchs ont été serrés, sauf des dégelées de 6-1 en Floride dimanche et de 8-1 aux mains du CH il y a deux semaines.

Il faut se tourner vers l'avenir à Detroit. Des rumeurs laissent entrevoir l'arrivée de Steve Yzerman à la tête de l'équipe cet été.

Yzerman a quitté son poste de DG du Lightning de Tampa Bay pour consacrer plus de temps à sa famille, demeurée à Detroit pendant toutes ces années.

Mais quel héritage lui laisserait Ken Holland, pressenti pour un poste avec la nouvelle équipe de Seattle?

Les départs successifs de Nicklas Lidstrom, Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg ont fait mal aux Wings. La transition est plus difficile que prévu.

Les Wings n'ont pas franchi la première ronde depuis 2013. Ils rateront les séries pour une troisième saison consécutive.

Dylan Larkin, 22 ans, demeure la pierre angulaire de cette reconstruction. Il connaît la meilleure saison de sa jeune carrière avec 62 points, dont 27 buts, en 65 matchs.

Andreas Athanasiou, 24 ans, connaît une éclosion intéressante. On l'utilise désormais au centre et il a amassé 41 points en 63 matchs, de loin sa meilleure production en carrière.

À l'aile, Anthony Mantha et Tyler Bertuzzi, tous deux âgés de 23 ans, offrent des performances en dents de scie. Le sixième choix au total en 2018, Filip Zadina, a été rappelé récemment après un hiver dans la Ligue américaine. Il a deux points en sept matchs.

On s'attendait à ce qu'il ait un impact dès le début de la saison. Il a huit mois de plus que Jesperi Kotkaniemi après tout. Voyons à quel point il s'ajustera bien à la LNH ces prochaines années. Detroit pourrait regretter d'avoir boudé le défenseur Quinn Hughes, choisi un rang plus tard. Hughes évoluait pourtant dans leur cour au Michigan.

Leur deuxième choix en première ronde en 2018, Joe Veleno, suscite beaucoup de curiosité. Il connaît sa meilleure saison en carrière dans les rangs juniors avec 102 points en 56 matchs à Drummondville. Mais il s'agit aussi de sa quatrième dans la LHJMQ.

Veleno aura toutefois sa chance de percer la formation l'an prochain. Le jeune homme a été repêché grâce au choix obtenu de Vegas pour Tomas Tatar. Un excellent coup de Ken Holland.

Un autre premier choix (2017), Michael Rasmussen, un géant de 6 pieds 6 pouces, connaît une première saison timide à Detroit, toujours confiné au quatrième trio, mais il a seulement 19 ans. Plusieurs joueurs de sa cuvée, dont Nick Suzuki et Ryan Poehling, sont encore dans la NCAA ou les rangs juniors.

En défense, on intègre tranquillement des jeunes. Dennis Cholowski, 21 ans, premier choix de l'équipe en 2016 (20e au total), a connu une grosse première moitié de saison, avant de frapper le mur. Il a été renvoyé récemment dans la Ligue américaine, mais il montre un beau potentiel.

Repêché la même année, mais en troisième ronde, Filip Hronek a pris le chemin inverse, de Grand Rapids vers Detroit. Hronek, un défenseur droitier offensif, a joué 25 minutes ou plus dans trois des quatre derniers matchs de l'équipe. C'est énorme.

Il y a plusieurs autres espoirs en banque, dont le défenseur Jared McIsaac, 61 points en 50 matchs à Halifax.

Holland a compris, en effet, qu'une reconstruction efficace passait par de nombreux choix au repêchage. Il a pu choisir 13 fois parmi les trois premières rondes depuis deux ans.

En vertu de leur position au classement, ils repêcheraient au deuxième rang derrière l'Avalanche du Colorado si on maintenait le statu quo. Ils ont 13,5% de chances de mettre la main sur le premier choix (fort probablement le centre Jack Hughes) et 13% de chances d'obtenir le second choix (vraisemblablement le Finlandais Kaapo Kakko). Dans le pire des cas, ils repêcheront cinquièmes. Detroit détient aussi trois choix de deuxième ronde (un obtenu pour Gustav Nyqvist et l'autre pour Tatar).

Il n'y a pas d'Auston Matthews ou de Victor Hedman en puissance pour l'instant dans les rangs, et très peu de joueurs dans la force de l'âge, mais néanmoins une banque d'espoirs bien garnie.

La patience est de mise chez les Red Wings, mais si le développement des jeunes se déroule bien, ils pourraient redevenir redoutables d'ici quelques années.

Yzerman y sera-t-il alors?

* * *

À LIRE 

Le marcheur québécois de renommée internationale Marcel Jobin se prépare pour les Mondiaux d'athlétisme en salle chez les Maîtres en Pologne... à 77 ans. Il a toute mon admiration et mon respect. Une inspiration! Pascal Milano raconte.