Marc Bergevin et Trevor Timmins rencontreront les médias à Dallas plus tard aujourd'hui, comme ils le font à chaque année à la veille de la première ronde du repêchage.

Publié le 21 juin 2018
Mathias Brunet LA PRESSE

Malgré la nouvelle volonté de transparence de l'équipe, il ne faut s'attendre à aucune confidence de leur part.

Les clubs sont tenus au secret professionnel avant un repêchage. Question de stratégie. Et le Canadien, justement, occupe une position stratégique au troisième rang.

En toute logique, les Sabres de Buffalo devraient repêcher le défenseur Rasmus Dahlin et les Hurricanes de la Caroline l'attaquant Andrei Svechnikov.

La course est ensuite ouverte. Il y a le jeune centre Jesperi Kotkaniemi, les ailiers Brady Tkachuk, Filip Zadina et Oliver Wahlstrom, les défenseurs droitiers Noah Dobson, Adam Boqvist et Evan Bouchard, le défenseur gaucher Quinn Hughes.

Les goûts sont dans la nature. En alimentant le doute, le Canadien peut espérer faire mordre un club, c'est à dire recevoir une offre irrésistible quitte à reculer de quelques rangs.

Les Sénateurs d'Ottawa, les Coyotes de l'Arizona, les Red Wings de Detroit, les Canucks de Vancouver, les Blackhawks de Chicago et les Rangers de New York attendent avec fébrilité la décision du CH.

Il fallait entendre Trevor Timmins, hier sur les ondes de TSN 690, inviter les journalistes à refaire leurs devoirs. «On a fait un gros plat de notre invitation à souper à Kotkaniemi, mais si les reporters avaient fouillé un peu plus, ils auraient appris que nous avons invité deux autres joueurs (ce soir-là)», a-t-il déclaré à Tony Marinaro.

Timmins s'est aussi permis d'ajouter que Quinn Hughes, sensationnel jeune défenseur offensif de petite taille, pourrait en arracher défensivement dans la LNH. Voir un recruteur en chef avouer ainsi publiquement une faille dans le jeu d'un espoir de premier plan demeure plutôt inhabituel.

Le Canadien a eu trois autres invités à souper cette semaine à Dallas, Zadina, Svechnikov et le centre Barrett Hayton.

Il ne faut pas écarter non plus la possibilité de voir le CH acquérir un choix supplémentaire dans le top 12, si jamais Max Pacioretty était échangé ou si les nombreux choix de deuxième ronde étaient utilisés pour améliorer sa position au classement.

L'autre question, essentielle: quel poids auront Joël Bouchard et Dominique Ducharme, les deux grands manitous de l'équipe canadienne junior, dans les discussions, maintenant qu'ils travaillent pour le CH?

Bouchard a vu Noah Dobson éliminer son club, l'Armada de Blainville-Boisbriand, en finale et briller à la Coupe Memorial. Ducharme a dirigé le Montréalais Joseph Veleno, un espoir de milieu de première ronde, à Drummondville. Ils ont affronté Tkachuk et Hughes au Championnat mondial junior et Zadina en saison régulière de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le suspense demeurera entier d'ici demain soir. Un choix sentimental? Quinn Hughes, un défenseur doté d'une vitesse, d'une dextérité et d'une intelligence hors normes.