Les Sharks de San Jose viennent de subir une autre élimination prématurée après avoir dominé en saison régulière.

Publié le 28 avr. 2009
Mathias Brunet

Ils ont affronté une équipe coriace, les Ducks d'Anaheim, qui n'avait rien d'un club de huitième rang dans l'Association de l'Ouest.

N'empêche, plusieurs observateurs se demandaient déjà, après le match d'hier, s'il ne fallait pas démembrer cette équipe.

Pourtant, les Sharks ont déjà procédé à des changements importants l'été dernier: nouvel entraîneur, Todd McLellan, qui a implanté un système de jeu plus offensif, trois nouveaux défenseurs qui ont déjà remporté la Coupe Stanley, Dan Boyle, Rob Blake et Brad Lukowich.

Plusieurs accuseront Joe Thornton. Le centre numéro un des Sharks n'a pourtant pas mal joué. Statistiquement, ses cinq points en six matchs constituent une récolte légèrement inférieure à sa moyenne, mais on ne pourra l'accuser d'avoir manqué de passion. Il a même engagé un combat avec Ryan Getzlaf dès la mise en jeu initiale.

S'il y en a un qui a moins dominé, c'est le gardien Evgeny Nabokov: deux victoires, quatre revers, moyenne de 2,82, taux d'arrêts de .890. Il a donné quelques buts qui ont fait mal. Des buts qu'il aurait arrêtés en saison régulière.

Les Sharks ont un bon club. Je ne vois pas pourquoi il faudrait tout démanteler. Ils seront à nouveau compétitifs l'an prochain. Une chose cependant, je ménagerais le gardien. Pourquoi l'avoir fait jouer dans 15 des 16 derniers matchs alors qu'une place en séries éliminatoires était assurée depuis longtemps? Il serait peut-être temps aussi de dénicher un jeune premier qui pourrait lui faire une bonne concurrence.

Sinon, rendons hommage aux Ducks, qui pourraient bien chauffer les Red Wings en deuxième ronde.