Les Blackhawks sont encore au coeur de la bataille pour gagner la Coupe Stanley qu'on parle déjà à Chicago des défis qui attendent le DG Dale Tallon pour garder cette équipe intacte l'an prochain. À lire dans la chronique de Tim Sassone dans le Chicago Herald.

Publié le 19 mai 2009
Mathias Brunet

Ainsi va la vie sous le plafond salarial dans la LNH. Les clubs n'ont plus le temps de goûter à leur succès que les lendemains s'annoncent amers.

Dans le cas des Hawks, ils garderont un bon noyau de jeunes. Mais Tallon a fait quelques erreurs qui pourraient lui coûter cher à moyen et long terme. Comme ces faramineux contrats à Cristobal Huet et Brian Campbell. S'il ne parvient pas à échanger Huet, Tallon devra dire adieu à son gardien numéro un Nikolai Khabibulin, qui deviendra joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet.

Je me demande par ailleurs combien d'argent exigera le clan Havlat après cette saison exceptionnelle, la meilleure en carrière du Tchèque.

La marge de manoeuvre d'un directeur général est de plus en plus mince. Le moindre mauvais contrat a des conséquences très lourdes. En plus, le succès coûte cher, très cher...