Tout le monde dans la LNH sait que Marian Hossa a souffert d'une grave commotion cérébrale en séries le printemps dernier. Le coup que lui a porté Jannik Hansen hier soir est une tentative délibérée de blesser à l'un des meilleurs joueurs d'une équipe rivale.

Mathias Brunet

Ça ne me surprend guère. Il y a deux ans, je souper avec quelques joueurs professionnels, dont un quittait pour l'Allemagne dans quelques semaines. Un des convives s'est échappé à table et a mentionné qu'un Québécois d'un club qui allait être rival se remettait d'une commotion cérébrale. Le premier, un agitateur, s'est frotté les mains de satisfaction en déclarant sans aucune gêne qu'il allait lui viser la tête dès le premier match contre lui, pour lui faire mal, pour le sortir pour le reste de l'année. J'étais sidéré, mais j'imagine qu'il n'est pas le seul à penser ainsi...