Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé jeudi qu'il souhaitait aller aux Jeux olympiques de Londres qui débuteront en juillet mais a ajouté que les Britanniques étaient réticents, a rapporté l'agence officielle Irna.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«J'aimerais être au côté des athlètes iraniens aux Jeux olympiques de Londres pour les encourager mais ils (les Britanniques) ont des problèmes avec ma présence», a déclaré le président Ahmadinejad sans donner plus d'explications.

«Les ennemis ne veulent pas que nos athlètes remportent des médailles, mais nos jeunes doivent être présents aux Jeux olympiques et, à l'instar de Arash, apporter de nouveaux motifs de fierté à l'Iran islamique», a-t-il dit.

Arash est un héros mythique de l'ancienne Perse. Il avait été chargé de tirer une flèche avec son arc pour déterminer la frontière du pays. Selon le récit, il y avait mis toute sa force, à tel point qu'il s'était consumé, mais la flèche s'était plantée très loin.

Les relations entre Téhéran et Londres ont atteint leur plus bas niveau.

La Grande-Bretagne a fermé son ambassade à Téhéran après son saccage en novembre 2011 par des étudiants islamistes.

Londres a été l'un des premiers pays européens à adopter des sanctions contre la Banque centrale iranienne pour faire pression contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé.

Enfin, en février 2011, l'Iran avait protesté auprès du Comité international olympique (CIO) contre le logo officiel des JO de Londres en 2012, le jugeant «raciste», démarche que le Comité d'organisation de Londres 2012 avait qualifiée de «surprenante».

Selon Téhéran, on pourrait lire dans le logo le mot «Zion» (Sion, en anglais). Les organisateurs l'avait défendu en affirmant qu'il était «moderne, audacieux et souple», et à même de plaire aux jeunes.

Le président Ahmadinejad a déclaré à plusieurs reprises ces dernières années qu'Israël allait disparaître et mis en doute l'existence ou l'ampleur de l'Holocauste.